Loi de Finances : Le budget 2021 augmente de 565 milliards

0
71

Le président de la république a signé le 7 juin une ordonnance portant à 5 480,4 milliards de francs cfa la nouvelle enveloppe budgétaire.

- Publicité -

La la faveur d’une ordonnance du président de la République signée le 7 juin dernier, le budget de l’Etat pour l’exercice 2021 est revu à la hausse. 11 nouvelles dispositions ont été modifiées et complétées de même que de nouveaux articles ont été insérés. Un ensemble de modifications qui porte à 5 480 milliards de francs CFA le budget de l’Etat équilibré en dépenses et recettes contre, 4 865 milliards tels qu’initialement prévu dans la loi de finances pour l’exercice 2021. Dans le détail, l’article 40 de la loi de finances fixait à 4 670 milliards le budget général de l’Etat et à 195,2 le montant des comptes d’affectation spéciale. Suite à l’ordonnance présidentielle, la nouvelle loi de finance porte à 5 235,2 milliards de francs CFA de budget général et à 245,2 milliards le montant des comptes d’affectation spécial. Ce qui consacre une augmentation de 565 milliards de francs CFA.

Dans le détail, les revenus du secteur pétrolier connaissent une hausse de 143 milliards de francs CFA et passent de 418 à 561 milliards de francs CFA. A contrario, les dons, fonds de concours et legs baissent de 42, 2 milliards de francs CFA, les recettes issues des ventes et prestations de services baissent aussi de 7 milliards de francs CFA, de même que les droits et frais administratifs, de 19, 5 milliards de francs CFA.

Les emprunts et dons ont été ajustés de 501 milliards de francs CFA, les émissions des bons de trésor supérieur à deux ans (OTA) passant de 400 à 481 milliards de francs CFA, et les tirages sur emprunts à des organismes privés extérieurs évoluant de 184,2 milliards de francs à 634, 2 milliards de francs CFA, soit une hausse de 450 milliards.

Enfin, au niveau des prélèvements sur les recettes de l’Etat, 10 milliards ont été ajoutés aux 150 milliards initialement prévus dans le cadre du prélèvement au profit des du Fonds spécial de solidarité pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales.

Le compte d’affectation spécial  covid-19 enrichi de 50 milliards

Au lieu des 150 milliards initialement prévus au titre du Fond spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales, la nouvelle loi de finances 2021 prévoit désormais 200 milliards de francs CFA, soit une hausse de 50 milliards de francs CFA. Les recettes pour l’ensemble des 12 Comptes d’affectation spéciale sont passées de 195 milliards de francs CFA à 245 milliards. A l’exception du CAS Covid-19, aucun autre CAS n’a été revalorisé.

267 milliards de plus pour apurer La dette

Le collectif budgétaire prévoit un remboursement du principal de la dette à long et moyen terme à l’extérieur de 595 milliards de francs CFA, contre les 328, 4 milliards initialement prévus. Soit une hausse de 267, 5 milliards de francs CFA. Cependant, le montant total du service de la dette passe de 683,2 milliards à 1 131 milliards. Le montant des dépenses courantes a aussi été revu à une hausse de 116,5 milliards de francs CFA.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here