Baie du Biafra : Les autorités tentent de calmer le jeu

0
304

Les gouverneurs des États du Sud-Est du Nigeria ont lancé une alliance sécuritaire le week-end dernier pour faire face ensemble à la montée des violences sur leur territoire. La conférence a réuni les gouverneurs des États d’Abia, d’Anambra, d’Enugu, d’Ebonyi et d’Imo. Ils ont décidé de proposer une solution politico-sécuritaire pour ramener la paix et la coexistence pacifique entre les communautés.

- Publicité -

D’un côté, ils disent vouloir mutualiser les forces et les informations pour désormais empêcher le ciblage des institutions policières et militaires dans la région. L’objectif de cette stratégie est de contrer l’Eastern Security Network alors que la milice est en train de se transformer en armée en tant que telle. À en croire la déclaration finale de la rencontre, les insurgés devront désormais faire face à des forces de police fédérées réunies au sein d’une « zone unifiée anticriminelle ». Plusieurs hauts responsables des agences de sécurité ont d’ailleurs assisté à la rencontre.

Sur le front politique, les gouverneurs ont décidé d’interdire la pratique des pâturages ouverts, en usage dans les communautés de pasteurs peuls. C’était l’une des principales revendications de l’IPOB qui accusent les pasteurs de conduire leurs bêtes à travers les plantations des populations autochtones et de détruire des mois de labeur impunément.
Par Jean Omb Njéé

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here