Lions indomptables cadets : Libih Thomas tranche contre Séidou Mbombo Njoya

L’entraîneur national a livré sa liste à la Fifa sans les joueurs de la diaspora.

0
413
Thomas Libih tranche

Au soir du 16 octobre 2019, Thomas Libih a transmis la liste des 21 joueurs qu’il a retenus pour la Coupe du monde des cadets qui se joue dès la semaine prochaine au Brésil. Etienne Eto’o Pineda, Enzo Tchato, Barel Fotso, Jordan Konango, Aurel Tiki et Bryan Djile ont été recalés. En clair, l’entraîneur national adjoint qui assure l’intérim, n’a retenu aucun des six joueurs venus de la diaspora. Tranchant dans la polémique autour de la sélection de ces joueurs qui n’évoluent pas dans les championnats locaux. Respectant ainsi le cadré juridique tracé par le président de la République dans son décret du 26 septembre 2014. Lequel restreint les sélections U17 et inférieures aux joueurs évoluant dans les championnats organisés par la Fédération camerounaise de football Fécafoot).

Une restriction allant à l’encontre des lois de la Fifa qui condamnent la discrimination, et qui n’était pas prévue par les textes de la Fifa. D’où l’opportunité du débat qui s’est organisé autour de cette question. Alors que les six joueurs expatriés semblaient lui avoir été « imposés », Thomas Libih a dû exiger à la Fécafoot de lui donner une autorisation écrite comme base pour la sélection de ces joueurs. Et alors que Séidou Mbombo Njoya, le président de la Fécafoot, laissait croire que le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) à qui il avait demandé son accord pour faire exécuter sa volonté de faire violer le décret présidentiel, Narcisse Mouelle Kombi a décliné sa responsabilité en soumettant la question à ses supérieurs. En reprochant au patron de la Fécafoot la saisine tardive de la tutelle à ce sujet.

Les-21-de-Libih-Thomas.jpg

Mais pendant qu’on y était, la Fifa attendait sa liste. Thomas Libih n’a eu d’autre choix que de se conformer au décret présidentiel. Le débat se poursuit. Mais pour une éventuelle révision du décret du 26 septembre 2014. En attendant, nul doute que l’homme qui assure l’intérim au poste depuis plus d’un an, depuis la mort de Joseph Siéwé, pourrait perdre le strapontin après le Mondial. Lui qui s’était déjà retrouvé sur un siège éjectable au lendemain de la Coupe d’Afrique des nations qu’il a remportée il y a quelques mois en Tanzanie. Pour ne pas se conformer à la loi du silence qu’observent souvent les techniciens face aux frustrations et autres crises qui secouent la tanière des Lions indomptables à répétitions.

 

Sur le même sujet:

Sélection des expatriés: Thomas Libih s’en emet à la Fécafoot

Mbombo Njoya tente d’imposer le fils d’Eto’o chez les Lions cadets

Mouelle Kombi désavoue Seidou Mbombo Njoya

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here