Le Gicam s’allie au Port autonome de Kribi

Les deux institutions ont signé une convention mardi 2 avril 2019 en vue de promouvoir le commerce international et développer la chaine logistique nationale.

0
261

Promouvoir le commerce extérieur et développer la chaine logistique de valeur. Tel est l’objectif de la convention de partenariat signée le 2 avril dernier entre le président du Goupement Inertpatronal du Cameroun (Gicam), Célestin Tawamba et le directeur général du Port Autonome de Kribi (PAK), Patrice Melom. « La signature de ce jour permet désormais au Port autonome de Kribi de partager l’information sur les atouts, le modèle économique, et les plans de développement envisagés aussi bien en faveur du Port qu’au bénéfice de tous les acteurs qui gravitent autour de cette grande infrastructure », fait savoir Patrice Melom. Et d’ajouter : « Nous avons justement choisi le Gicam, pour bénéficier de cette expertise sur le monde des affaires, tant sur le plan national, qu’international, afin de conquérir au mieux des partenaires d’affaires ».

Ainsi, selon les termes d’accord, le Gicam devra accompagner le PAK en termes de communication sur les opportunités d’affaires ; la remontée d’informations sur les critiques visant à améliorer les offres et les activités du PAK. Il devra également renforcer les capacités de son personnel de la plateforme portuaire à travers des formations et des séminaires. En retour, le PAK devra mettre à la disposition du Gicam les informations nécessaires à la réalisation de ses missions, contribuer à mettre sur pied un dispositif de soutien aux PME et de développement de l’investissement et accorder une attention particulière aux préoccupations des entreprises relayées par le Groupement. « Une démarche qui permettra de sensibiliser et d’identifier les entreprises pour une meilleure gestion axée sur les résultats d’une dynamique plurielle. Etant en maxime composée des entreprises qui ont des activités industrielles, nous aurons besoin du Port Autonome de Kribi à juste titre pour atteindre nos objectifs », explique Célestin Tawamba. Pour lui, le PAK est un outil qui différencie le Cameroun des pays de la sous région et même de l’Afrique Sub-saharienne. Il est un instrument structurant de l’économie camerounaise, cartouche supplémentaire pour vendre la destination Cameroun aux investisseurs, à laquelle on doit ajouter la communication sur la base d’éléments palpables.

Par ailleurs, le directeur général du PAK a demandé la mise sur pied au plutôt d’un Comité de suivi de cette convention afin que la phase d’implémentation soit amorcée.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here