Joseph Dion Ngute : Maître d’œuvre des grandes opportunités

0
211

Joseph Dion Ngute n’est pas prêt d’oublier sa première semaine de l’année 2019. Le 2 janvier, sa résidence d’Ekondo-Titi, son village a été ravagée par les flammes. Un incendie imputé aux séparatistes anglophones qui sèment la terreur dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Et en fin d’après-midi du 4 janvier, le chef de Paul Biya le nommait Premier ministre.Paul Biya l’a convoqué en personne pour lui annoncer la nouvelle en premier. « Le président de la République m’a convoqué et il m’a dit qu’il m’avait choisi comme son prochain Premier ministre », a confié le promu au micro de la Crtv. « Sachant que la tâche est élevée et difficile, je lui ai promis de donner le meilleur de moi-même ». Il devra entre autres missions à la Primature, coordonner l’action gouvernementale et piloter la mise en œuvre de la politique des grandes opportunités du nouveau septennat du chef de l’Etat.
De la présidence à la primature
Comme le veut la tradition depuis trois décennies en effet, Dion Ngute Joseph, 64 ans,est un ressortissant de la zone anglophone du pays notamment de la région du Sud-Ouest. Ilremplace Philemon Yang, qui, nommé le 30 juin 2009 a battu le record de longévité à ce poste où il a passé près de neuf années. Le désormais ex-chef du gouvernement cède pourtant sa place à un juriste au parcours éloquent. Titulaire d’un doctorat en droit de l’université anglaise de Warwick en 1982, il entame sa carrière à l’université de Yaoundé II deux ans plus tôt. Il devient le numéro deux du Centre National d’Administration et de Magistrature (Cenam) en 1986, puis dirige l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) le 11 mars 1991. A la faveur d’un remaniement ministériel le 7 décembre 1997, Joseph Dion Ngute entre dans le gouvernement comme ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures en charge du Commonwealth. Un poste que ce militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc, au pouvoir) occupe pendant pratiquement deux décennies. Lui qui aura eu l’occasion de défendre les intérêts du Cameroun au niveau international en ses qualités de membre de la Commission Cameroun – Nigeria et du Conseil des droits de l’Homme aux Nations-Unies. Promu au poste de ministre chargé de mission à la présidence de la République le 2 mars 2018, Joseph Dion Ngute aura mis peu de temps à gagner davantage la confiance du chef de l’Etat.
Source : Défis actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here