Can 2021 : Ahmad a-t-il relancé le complot contre le Cameroun ?

Le président de la Confédération africaine de football aurait pris langue avec l’Algérie pour l’organisation du tournoi.

0
197
Ahmad encore aux trousses du Cameroun

« Il a été demandé à l’Algérie de se préparer en cas de retrait de la Can 2021 au Cameroun. Nous espérons qu’elle se fasse là-bas ». L’annonce est faite par Raouf Bernaoui, ministre algérien des Sports. Sur le site internet dzfoot.com, la tutelle sportive de l’Algérie précise que « les autorités publiques ont donné un accord à la Fédération algérienne de football pour se présenter au cas où le Cameroun n’y arriverait pas ». L’homme va plus loin : « Nous avons les moyens pour l’organisation de la Coupe d’Afrique, il y a des stades prêts. Nous avons vu en Egypte ; ils ont remis à niveau leurs stades en seulement six mois ».

Raouf Bernaoui:”les autorités publiques ont donné un accord…”

Ce qui suppose que du chemin a déjà été parcouru par l’Algérie. Sur le dos du Cameroun qui pourtant, a reçu le drapeau de la Confédération africaine de football (Caf) au terme de la cérémonie de clôture de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Egypte 2019. Ce qui signifiait que le Cameroun était le prochain organisateur de la Can. En retirant l’organisation de la dernière édition de la Can au Cameroun le 30 novembre 2018, Ahmad, le président de la Caf, avait estimé que le pays de Roger Milla était en retard dans la construction des infrastructures sportives. Le patron de l’instance faîtière du football africain qui avait auparavant rencontré le président Paul Biya du Cameroun, en compagnie de Samuel Eto’o, au cours d’une audience, avait déclaré qu’« à la demande de la Caf, le Cameroun a officiellement accepté d’abriter l’édition de 2021 ». En même temps, l’homme confiait que la Côte d’ivoire et la Guinée qui initialement devaient organiser les Can 2021 et 20323, avaient accepté le « glissement de dates » sollicité par la Caf.

A peine la Can 2019 terminée, le même Ahmad reprend la même formule « gagnante » qui lui avait permis de retirer l’organisation de la Can 2019 au Cameroun. On se souvient que quelques mois seulement après son arrivée à la tête de la Caf (mars 2017), le successeur d’Issa Hayatou avait déclaré (juillet 2017) que le Cameroun ne sera pas prêt, et ne peut même pas en l’état organiser une Can à quatre. La sortie de celui qui était entré en guerre contre son prédécesseur, avait nourri une vive polémique entretenue par les médias. Progressivement, l’homme a conquis des mécontents, y compris des politiques, pour à la fin imposer sa volonté. A la faveur des retards accusés par le pays de son ami Samuel Eto’o, dans les travaux engagés pour le compte de la Can.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here