Camair-co : Les vieux démons se réveillent

Le directeur général et le Pca ne s’accordent pas sur les priorités dans la relance de la compagnie.

0
274

A peine trois mois après avoir pris les commandes en lieu et place de celui qui était son « adversaire » dans l’ancienne équipe, Louis Georges Njipendi vit déjà les ennuis de la cohabitation avec le conseil d’administration. Les nominations faites par le patron de la Compagnie nationale le 19 juin dernier risquent de ne jamais être prises en compte.
Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, agissant comme président du Conseil d’administration (Pca) de la compagnie, rappelle au directeur général que « lors de la passation de service, le ministre des Transports, président du Conseil d’administration de Camair-co, avait instruit au nouveau Top management, entre autre de réaliser un audit interne sur le plan des infrastructures, des ressources financières, matérielles et humaines, et de mettre l’accent sur le volet commercial de la compagnie». Et ajoute qu’« il vous avait été demandé de tout mettre en œuvre pour stabiliser l’entreprise et de maîtriser son environnement avant tout mouvement du personnel ».

Pour faire observer au successeur d’Ernest Dikoum qu’il n’avance pas vers la direction à lui donnée au départ de son vol. « Au moment où les résultats des actions à mener sont toujours attendus, vous me faites tenir à ce jour, une correspondance dans laquelle je relève ceci ». Et de dérouler : « un redéploiement du personnel entraînant de ce fait un accroissement de la masse salariale, alors qu’il est question de maîtriser les charges pour tendre vers une autonomisation financière progressive de la compagnie ; des nominations de certains responsables sans accord préalable du conseil d’administration ; la désignation de certains personnels à des postes non encore intégrés dans les textes organiques ». En clair, Louis Georges Ndjipendi est entré en rébellion contre sa hiérarchie, à en croire le président du Conseil d’administration, par ailleurs ministre des Transports.

Six directeurs généraux en huit ans

Dans ces conditions, « je vous demande de procéder à l’annulation pure et simple de tous ces textes signés le 19 août, jusqu’à la production des résultats de l’audit susmentionné et à la validation de l’organigramme de la société par un prochain conseil d’administration », instruit le Pca. Au lendemain des actes de nominations pris par le directeur général. La guerre est en passe de s’ouvrir entre Ndjipendi et Ngalle Bibehe. Les deux hommes sont arrivés le même jour, soit le 27 mai 2019. Le premier, jusque-là Pca, descendait d’un cran remplacer Ernest Dikoum, pendant que le ministre de tutelle prenait la place du désormais directeur général.

Louis Georges est le 6ème directeur général de Camair-co en six années d’existence de la compagnie née sur les cendres de la Camair. Il prend la tête d’une compagnie malade, qui souffrait de maux tels que les effectifs pléthoriques, un trop-plein de cadres, presque pas d’avion, le surendettement, une gestion jugée bancale par les experts,…

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here