Appui budgétaire : la BAD prête 57,7 milliards au Cameroun

Ces fonds sont destinés au financement du Programme d’Appui Budgétaire, en réponse à la crise du Covid-19.

0
156
Appui budgétaire : la BAD prête 57,7 milliards au Cameroun

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey a signé le 20 juillet dernier, un accord de prêt avec la Banque Africaine de Développement (BAD) d’un montant de 88 millions d’euros, soit environ 57,7 milliards de francs CFA destiné au financement du Programme d’Appui Budgétaire en réponse à la crise du Covid-19.

D’après le communiqué de presse publié à cet effet par le Minepat, « ce programme permettra de contribuer à la lutte contre la pandémie du Covid-19 et à atténuer ses effets socio-économiques néfastes sur les ménages et entreprises en droite ligne de la Stratégie Nationale de Riposte à cette crise multiforme ».

De manière globale, depuis le début de cette crise sanitaire, la BAD s’est positionnée comme l’un des partenaires qui accompagne le Cameroun dans son plan de riposte élaboré pour faire face à cette pandémie. Ledit plan va coûter à l’Etat 479 milliards de francs CFA, dont 296 milliards en 2020. Cette stratégie s’étend sur trois ans et repose sur cinq piliers à savoir : la riposte sanitaire, la résilience économique et financière, l’approvisionnement stratégique, la recherche et la résilience sociale.

Pour financer ce plan de riposte, plusieurs pistes ont été identifiées. Notamment l’appui de la BAD qui devait mettre sur la table 57,7 milliards représentant la première tranche de sa contribution. Dans la même perspective, les autres ressources budgétaires disponibles ou identifiées par l’Etat s’élèvent à 436 milliards de francs CFA. Celles-ci intègrent des ressources déjà reçues de certains Partenaires Techniques et Financiers, notamment le Fonds Monétaire International (135,6 milliards), la Banque Mondiale (25 milliards), l’Union Européenne et le Fonds Mondial (2,6 milliards chacune), la Banque Islamique de Développement (16 milliards), la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (20 milliards), et l’Agence Française de Développement (6,5 milliards). En outre, il est également prévu un Compte d’Affectation Spéciale (CAS) de 180 milliards de francs CFA, soit 43 milliards pour le CAS et 137 milliards en provenance du budget général.

Par Junior Matock

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.