Route Mora-Dabanga-Kousseri : la Banque Mondiale aux côtés de l’Etat.

Route Mora-Dabanga-Kousseri

L’institution financière a confirmé son soutien au gouvernement pour la mise en œuvre de ce projet, lors d’une audience avec le ministre des travaux publics le 06 décembre 2022 à Yaoundé.

- Publicité -

Une mission de la Banque Mondiale vient de séjourner au Cameroun. Les experts de l’institution financière ont été reçus en audience le 6 décembre 2022 par le ministre des Travaux publics. Emmanuel Nganou Djoumessi et ses hôtes ont notamment échangé sur la prépa ration du Projet pour l’Amélioration de la Connectivité, la Résilience et l’Inclusion le long du Corridor routier Mora Dabanga-Kousseri (Pacri). « La rencontre de ce jour avait entre autres objectifs d’échanger sur l’envergure de ce nouveau projet ; se concerter sur les aménagements institutionnels rela tifs à la mise en œuvre du projet et apprécier le niveau d’avancement des activités de préparation du projet, tout en actualisant son calendrier de mise en œuvre », indique le service de communication du ministère des Travaux publics. Il s’est agi de poser les bases de la mise en œuvre d’un projet résilient, compte tenu de la fragilité de la zone d’intervention.

Le Projet pour l’Amélioration de la Connectivité, la Résilience et l’Inclusion le long du Corridor routier Mora Dabanga-Kousseri se présente en effet comme un plan de développement des infrastructures multimodales de trans port de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030, élaboré à travers l’étude portant Stratégie intégrée des infrastructures de transport multimodal, réalisée avec le concours financier de la Banque Mondiale. Ainsi, outre la réhabilitation de la route Mora-Dabanga-Kousseri, le projet comprend l’amélioration des infra structures routières communales y rat tachées et des activités telles que les études et éventuellement les travaux relatifs à certaines routes à caractère régional, notamment celles reliant le Cameroun au Nigeria ; des appuis di vers visant l’opérationnalisation durable des outils d’aide à la planification et la gestion des infrastructures dans le but de faciliter la prise de décision au niveau du gouvernement ; des appuis à la préparation et à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de maintenance et de protection du patri moine routier, pour accompagner l’application de la nouvelle loi et l’appui à la gestion du volet routier.

La partie camerounaise à travers notamment le ministère des Travaux publics, « se chargera du volet routier de cet important projet et la direction du projet prendra ses quartiers dans la ville de Maroua, pour une gestion efficiente. Du reste, le conseil d’administration de l’institution financière siégera au mois de mai 2023 et examinera le projet pour approbation finale », apprend-on. Notons que la délégation d’experts de la Banque Mondiale était conduite par la Directrice adjointe de cette institution, pour l’Afrique centrale, le Tchad non com pris, Keiko Kubota.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.