Udc : Tomaïno à la présidence, au détriment de Sam Mbaka

0
572

Jusqu’en 2021, les rênes de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) seront tenues par Patricia Hermine Tomaïno Ndam Njoya. Ainsi en a décidé le Bureau politique du parti réuni le 27 avril à Foumban. « Selon des sources internes au parti, sous la pression des banques, ‘’il semblait impératif pour l’Udc de désigner un responsable à la tête du parti à l’effet de gérer les affaires courantes et opérer les diligences nécessaires avec les banques où sont logés les comptes du parti’’ », rapporte le quotidien le Messager.

Alors que Cyrille Sam Mbaka était attendu à la présidence du parti pour une transition, le temps d’élire le successeur d’Adamou Ndam Njoya décédé en mars dernier. « Pour certains analystes politiques, la désignation de Tomaïno Ndam Njoya comme présidente nationale de l’UDC s’apparente à un hold-up », relève Le Messager. Des analystes contactés par le journal de feu Pius Njawé y voient « une des nombreuses facettes d’une démocratie conjugale expérimentée sur le bord du Noun. Ce d’autant que cette désignation s’est faite sur le dos du 1er vice-président pas invité aux travaux et déclaré indisponible». Joint par nos confrères, Sam Mbaka ne cache pas du tout sa distance avec les travaux présidés par Christophe Ndeuheula, le 2ème vice-président de l’Udc, le premier adjoint de feu Ndam Njoya déclare « ne pas être au courant d’une réunion du parti à Foumban».

Sam Mbaka à la touche

Et pourtant, Mongwat Ahidjo, le secrétaire national à la Communication de l’Udc, estime que le Bureau politique a « ménagé le 1er vice-président, quelque peu souffrant et surtout indisponible ». Un « raccourci » si vite trouve que, « en dehors de la présidence nationale et du Conseil exécutif, les membres du bureau politique de l’Udc, les vice-présidents et les autres membres du staff sont nommés par le président national qui jouit d’une légitimité».

C’est la première bataille pour le remplacement d’Adamou Ndam Njoya qui est engagée. Beaucoup avait déjà mal perçu l’occupation du devant de la scène par l’épouse pendant l’effacement de l’époux, le temps de sa maladie, entre 2018 et début 2020. Puis Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya, après avoir été élue député-maire le 9 février dernier, opta pour la mairie de Foumban, pour y remplacer déjà son époux. Sam Mbaka qui a échoué à se faire élire député dans le Wouri, risquera de jouer définitivement les seconds rôles au sein de l’Udc. Tomaïno Ndam Njoya qui était déjà très présente du vidant de son défunt époux de président, lâchera-t-elle prise une fois le fauteuil de président libre (libéré ?).

Sur le même sujet:

Mairie de Foumban: Tomaïno Ndam Njoya remplace Adamou Ndam Njoya

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.