Péril sur l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun

Le président de la Confédération Africaine de football a déjà saisi l’Algérie pour remplacer le pays des lions indomptables en cas de défaillance.

0
464

Au moment où les yeux de l’Afrique sont rivés sur le Cameroun qui a hérité de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021, après le retrait de la dernière édition, une nouvelle polémique vient de naître. Et c’est le ministre des Sports de l’Algérie qui en donne le ton. « Il a été demandé à l’Algérie de se préparer en cas de retrait de la CAN 2021 au Cameroun. Nous espérons qu’elle se fasse là-bas », annonce-t-il sur le site internet dzfoot.com. A en croire Raouf Bernaoui, la proposition de la Confédération Africaine de Football (CAF) ne serait pas très récente. D’autant plus que des dispositions auraient déjà été prises du côté algérien. « Les autorités publiques ont donné un accord à la Fédération algérienne de football pour se présenter au cas où le Cameroun n’y arriverait pas », indique le ministre algérien. Mais déjà, « nous avons les moyens pour l’organisation de la Coupe d’Afrique, il y a des stades prêts. Nous avons vu en Egypte ; ils ont remis à niveau leurs stades en seulement six mois », assure-t-il. En somme, l’Algérie est disposée à récupérer l’organisation de la prochaine CAN.

AHMAD A LA MANŒUVRE

Le Cameroun ne peut donc pas encore dormir tranquille. Même si à la clôture de la cérémonie de la dernière CAN, le témoin a été officiellement passé à Seidou Mbombo Njoya, symbolisant l’accord de la CAF pour l’organisation du tournoi par le Cameroun. Confirmant ainsi la décision du président de la CAF de céder l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun, dans le cadre du « glissement » décidé par le Comité exécutif de la CAF. Après avoir retiré l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, au bénéfice de l’Egypte. Pour après « imposer » que le Cameroun hérite de la CAN 2021 initialement ivoirienne, et que la Côte d’ivoire récupère 2023 à la Guinée ; laquelle glissera sur 2025. Sur la base de négociations entreprises par Ahmad, le président de la CAF, auprès des différents gouvernements concernés. En commençant par Paul Biya du Cameroun qui avait accordé une audience à Ahmad à cet effet.

Mais il s’avère que ce nouveau deal est en passe de ne plus être respecté. Ahmad reprend une formule déjà payante sur le dossier CAN. Quatre mois après son élection à la tête de la CAF, Ahmad avait déclaré en juillet 2017 que le Cameroun n’était pas capable d’organiser la CAN 2019. Avant même la première mission d’inspection de la CAF en terre camerounaise. Malgré les protestations, la volonté du successeur d’Issa Hayatou de retirer l’organisation de cette CAN au Cameroun, se concrétisera le 30 novembre 2018. Le Comité exécutif de la CAF estimera que le Cameroun accuse un retard énorme sur le terrain de la construction d’infrastructures engagées dans le cadre de l’organisation de cette CAN. A six mois de l’échéance. La machine du retrait vient d’être relancée. Au moment où les travaux sont encore à l’arrêt dans certains chantiers. Le même prétexte pourrait être à nouveau convoqué par les décideurs de la CAF si le Cameroun ne se réajuste pas.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here