Opération Epervier : Mebe Ngo’o dort au cachot cette nuit

L’ex ministre de la défense a été mis en détention provisoire ce soir du 5 mars 2019.

0
917
Paul Biya a finalement lâché Mebe Ngo'o

Des sources ont rivalisé d’adresse en se contredisant sur sa destination ce soir. Entre la prison centrale de Yaoundé-Kondengui, la prison principale de Kondengui, le Secrétariat d’Etat à la défense (Gendarmerie nationale), et le Tribunal criminel spécial. Finalement, une source proche de la famille signale que Edgard Alain Mebe Ngo’o passera sa nuit dans une cellule du Tcs. Et pourtant, il se dit qu’au sortir de l’audition de ce jour, l’ancien ministre délégué en charge de la Défense (Mindef) a été placé en détention provisoire. Il lui est reproché pour l’instant de présumés détournements de deniers publics. Dans le cadre des affaires passées avec la société MagForce. En compagnie de plusieurs de ses anciens collaborateurs dans cet avant-dernier ministère qu’il a occupé au sein du gouvernement.
Et pourtant, l’homme que plusieurs témoins ont cru voir prendre position dans une des voitures de la police, en compagnie notamment de son ex secrétaire particulier le colonel Ghislain Mboutou, Victor Menye ancien Directeur des affaires générales du Mindef, l’inspecteur du trésor Maxime Victor Mbangue,… en direction de Kondengui, n’aurait finalement pas été convoyé dans ce pénitencier.

Si cela est avéré, c’est que le juge a estimé que le principal accusé dans les nombreuses affaires qui lui valent ces ennuis judiciaires, pourrait encore être utile dans les auditions qui se poursuivront demain. Avec en face plusieurs autres proches qui auraient joué des rôles moins directs dans les affaires querellées. L’interdiction de sortie du territoire signée le 31 janvier dernier par le Parquet général près le Tcs y ayant inclus entre autres, Bernadette Mebe Ngo’o (épouse de l’ex Mindef), des enfants et proches amis et de la famille comme Jean Mebe Ngo’o, Elise Adjoa Empom, Gaston Nkoulou, Eba Jacqueline, Philomène Mengue Mboutou,…

D’après des sources dignes de foi, ce sont les transactions avec Magforce qui ont emporté Edgard Alain Mebe Ngo’o. Et bien d’autres dossiers. Et l’homme qui a qiuitté le gouvernement le 2 mars 2017, vivait avec la hantise d’être happé par les serres de l’Epervier. Lui dont les rapports s’étaient détériorés avec le contre-amiral Jean Baptiste Nsola, aboutissant à des fuites qui ne pouvaient laisser indifférent le sommet de l’Etat. S’il avait pu résister après les arrestations de Marafa Hamidou Yaya et Yves Michel Fotso, Mebe Ngo’o ne pouvait visiblement bénéficier de la « protection » du palais d’Etoudi dont il est proche. Quoi qu’il en soit, Paul Biya qui sait agir lentement, n’avait pas encore décidé d’en finir. Et dès le 31 janvier dernier, une interdiction de sortir du territoire national donna le signal du début de la fin. Puis quelques semaines après, l’homme ne put se déplacer dans son village Nkolfong. Les services de sécurité veillant désormais à ce qu’il soit sur place à Yaoundé. Du coup, les auditions se sont multipliées. Jusqu’à ce jour fatal.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here