CVUC : L’élection aura lieu le 03 novembre prochain

0
600
La succession d'Emile Andze Andze âprement disputée

L’élection du président de l’Association des Communes et Villes Unies du Cameroun, prévue le 03 novembre prochain annonce déjà ses couleurs. Plusieurs candidats ont déjà officialisé leur candidature et partout, des équipes se montent, des plans se tracent. Abbo Wakili, l’un des candidats ne tarit pas d’ambitions s’il est élu à la tête de l’Association des Communes et Villes Unies du Cameroun, le maire de Belel dans l’Adamaoua entend renforcer l’autonomisation, les capacités institutionnelles et humaines des communes et promouvoir le développement territorial inclusif et durable. C’est ce qu’il a fait savoir au cours du dîner de presse qu’il a organisé, lundi dernier, en prélude à l’élection du nouveau bureau national des Cvuc qui aura lieu à Yaoundé le 3 novembre 2020. En plus, Abbo Wakili ambitionne mettre un accent sur les services essentiels, améliorer la gouvernance et consolider la paix et l’unité nationale. Pour « faire des Cvuc un modèle d’association proactive et un espace de construction collective du développement de nos territoires ». Pour atteindre cet objectif, le candidat à la présidence des Cvuc estime qu’« au regard de tout le dispositif qui est en place, notamment pour ce qui est des institutions d’accompagnement et du cadre juridique, il y a beaucoup d’opportunités pour permettre aux communes de travailler à leur autonomisation. Nous avons des partenaires au niveau local. L’état est notre premier partenaire. Il nous soutient et met des moyens à notre disposition mais, ce n’est jamais suffisant. Il faudrait que le Cameroun saisisse cette opportunité offerte par le président de la république pour lever l’effort à l’extérieur à travers les bailleurs de fond que sont les banques et les partenaires que sont la BAD, l’Union Européenne ».

Autres candidats en lice pour succéder au président national sortant des Cvuc, Émile Andze Andze en poste depuis 2003, le maire de Yaoundé 7 Augustin Tamba. A 61 ans, l’édile de Nkolbisson a officialisé sa candidature le 13 octobre 2020, après avoir eu le dessus sur Dieudonné Zang Mba, qui a fini par désister. Augustin Tamba entend faire des Cvuc « un corps intermédiaire majeur » porteur d’un plaidoyer pour que les communes reçoivent 15% du budget de l’État, obtiennent la création d’un cadre de gestion des ressources humaines communales et une révision du Code des marchés. S’il élu, Augustin Tamba prévoit l’organisation en 2021 du Forum international sur le financement des projets des collectivités territoriales décentralisées. Les maires de la commune de Wum région du Nord-ouest, Anthony Dighambong, de la commune de Ngoulemakong région du Sud, Anicet Albert Akoa ; ou encore de Lolodorf (Sud), Elias Bilong, par ailleurs président régional de Cvuc-Sud sont également en compétition, une élection qui s’annonce difficile au regard des intérêts que présente ce scrutin et surtout de l’engagement des candidats.

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.