Affaire Ibrahim Bello : Quatre ans de prison ferme pour l’auteur des tortures

Le verdict est tombé ce 6 mai 2020 au Tribunal de grande instance de Bafia.

0
513
Amadou_Bello au tribunal

Le tribunal de grande instance de Bafia a rendu son verdict dans l’affaire Ibrahim Bello. Quatre ans de prison ferme pour l’inspecteur de police Joseph Désiré Sack ; et trois ans de prison avec sursis pour l’officier de police Bikouo Nzie, chef de l’unité de police d’Ombessa. Les dommages et intérêts s’élèvent à 50 millions de francs sur le milliard exigé pat l’Organisation non gouvernementale (Ong) Mandela Center, qui s’était constituée partie civile dans cette affaire pour défendre les intérêts de ce jeune garçon torturé par la police à Ombessa par la police. Dès le rendu de la décision ce 6 mai 2020, Mandela center a décidé de faire appel.

I. Bello après la torture

L’affaire avait été mise en lumière par l’activiste Paul Chouta. Le 5 février 2017, Ibrahim Bello avait été accusé par un particulier d’avoir tenté de voler sa voiture. Saisie de l’affaire, des éléments de police l’ont conduit au commissariat, pour lui administrer des tortures inhumaines, à la machette et à l’électricité par des policiers. L’enquête de Paul Chouta avait révélé que les membres inférieurs du jeune homme de 17 ans avaient été plongés dans de l’acide. Après la torture, le jeune garçon avait été jeté, mourant, dans la rue.

L’enquête de Paul Chouta avait permis à Mandela Center de pouvoir saisir la justice avec des éléments probants. Entre temps, un consortium d’Ong conduit par Mandela center avait saisi le ministère des Affaires sociales pour ce cas. En vain.

Sur le même sujet:

Affaire Ibrahim Bello: deux policiers déclarés coupables

Affaire Ibrahim Bello: Mandela center exige l’arrêt du principal tortionnaire

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.