Elections : Des cas de fraude signalés

Dans plusieurs circonscriptions électorales l’on a observé plusieurs irrégularités imputables à certains responsables d’Elecam, de l’administration ou de certains partis politiques.

0
848
Elecam n'aura pas su sécuriser les votes

Le double scrutin du 09 février dernier ne s’est pas déroulé sans anicroches. Dans plusieurs circonscriptions électorales, l’on a enregistré des irrégularités imputables soit à certains responsables d’Elections Cameroon (Elecam), de l’Administration et aussi de certains partis politiques.

A Monatele dans le département de la Lekie, région du Centre, le candidat du Front des Démocrates Camerounais Denis Emilien Atangana, aux élections municipales accuse le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais de fraude. Denis Emilien Atangana affirme qu’il a été empêché de voter. En plus, il ajoute qu’au sortir du scrutin, plusieurs procès-verbaux ont été falsifiés par les militants du Rdpc, notamment ceux des bureaux de vote de Nkolve. Les procès-verbaux querellés ont ensuite été rejetés à la suite d’une réunion de crise présidée par le préfet de la Lekié.

Dans la localité de Bourha, département du Mayo Tsanaga, région de l’Extrême Nord, les fraudes auraient particulièrement été massives, entraînant le courroux des militants de l’Undp qui auraient ensuite saccagé la Sous-préfecture de Bourha. Selon Yaouba Aouda, originaire de la localité, « la Sous-préfecture a été attaquée par les militants de l’Undp, seul concurrent du Rdpc dans cette localité, qui accusent le sous-préfet d’avoir aidé le Rdpc a gagné les élections ». Yaouba Aouda note que cette pratique est monnaie courante à Bourha, « chaque sous-préfet qui vient se comporte comme un militant du Rdpc. C’était le même scenario qu’on a observé lors de l’élection présidentielle », regrette-t-il.

A Yagoua, région de l’Extrême Nord, l’on annonce avoir trouvé 100 bulletins de vote du Rdpc dans la poche d’un responsable de bureau de vote. Sur sa page Facebook, l’activiste Haman Cameroun précise que « ce membre de bureau de vote, par ailleurs militant du Rdpc est connu pour les fraudes dont il a été l’auteur lors des précédentes élections. »

Contestation des résultats pour des irrégularités

Dans une lettre signée le 10 février dernier, le président de la commission communale des élections du Rdpc à Bafoussam 1er , annonce que son parti va saisir ses avocats pour contester les résultats des élections pour causes d’irrégularités. Ce responsable du Rdpc affirme qu’il détient des preuves de ces dysfonctionnements qui selon lui doivent conduire à l’annulation du scrutin.

Il faut ajouter qu’en dehors des cas de fraudes signalés plus haut, certains responsables de partis politiques sont montés au créneau pour dénoncer de multiples cas de fraudes lors de l’élection. C’est le cas de Cabral Libii qui accuse le Rdpc d’avoir convoyé des « charters de mercenaires depuis Yaoundé pour aller voter à Eseka ». C’est aussi le cas du SDF, qui malgré l’arsenal antifraude qu’il a déployé, continue d’accuser le Rdpc d’avoir acheté des militants à Douala pour voter en sa faveur.

Tous ces cas de fraude ont été porté à l’attention d’Elecam, les plaignants attendent que l’organe chargé d’organiser et de superviser les élections décide de l’annulation ou non des résultats dans les localités où les irrégularités ont été observées. En cas de non annulation, les plaignants seront obligés de saisir le Conseil Constitutionnel qui est chargé de proclamer les résultats.

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.