Don anti -Covid 19 : Malachie Manaouda se lave les mains

En refusant de réceptionner le matériel de dépistage et de prévention offert par l’initiative « Survie Cameroun ». Le ministre de la Santé a renvoyé les donateurs auprès de l’Administration Territoriale afin de régler au préalable la question de droit qui se posait au sujet de l’instance donatrice.

0
418

L’affaire des dons de l’initiative Survie-Cameroun n’a pas encore connu son épilogue. Jeudi dernier, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a fait une dotation de matériel médical à l’initiative « Survie-Cameroun », un programme de sa formation politique chargé de la collecte des fonds dédiés au combat contre la pandémie du Covid 19. Aussitôt reçu, Christian Penda Ekoka, président de cette initiative a pris la route du ministère de la Santé publique pour remettre ce don au chef de ce département ministériel. Sur les lieux, le ministre de la Santé, Malachie Manaouda a opposé une fin de non-recevoir à ce matériel, renvoyant les donateurs auprès du ministre de l’Administration Territoriale. 

Dans ans une lettre qu’il a publiée en réponse à celle de Christian Penda Ekoka, qui annonçait la mise à la disposition au profit du ministère de la Santé, de ce matériel médical, Malachie Manaouda a affirmé que l’appel à générosité publique et la liberté d’association sont enclins à des dispositions légales auxquels l’initiale Survie-Cameroun devrait au préalable se soumettre. Clarifiant sa position suite à l’interpellation d’un internaute qui lui reprochait d’avoir rejeté le don de Maurice Kamto, le ministre de la Santé publique a précisé que « Monsieur Kamto ne s’est jamais présenté avec un quelconque don, sinon je l’aurais reçu ».

Cette actualité a créé une polémique auprès des acteurs de la classe politique. Entre ceux qui approuvent la démarche du ministre de la santé et ceux qui soutiennent l’initiative « Survie-Cameroun », le juste milieu n’a pas encore été trouvé. 

Les critiques contre Malachie

Dans un communiqué publié quelques minutes après le refus opposé par le ministre de la Santé publique, le porte-parole du MRC Olivier Bibou Nissack a dénoncé « la cruauté et l’inhumanité du régime qui s’affichent au grand jour.   Maitre Amédée Touko Tom, avocat au barreau de Paris a quant à lui estimé que le ministre de la santé s’est « embourbé dans un juridisme charlatanesque, pour faire obstacle à une initiative de solidarité, alors que la situation sanitaire est de plus en plus grave ». 

Survie-Cameroun doit se conformer à la loi

A la suite du ministre de la Santé publique, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice Jean De Dieu Momo a précisé : « on parle des partis politique qui ont pour tutelle le Minat et doivent passer par lui. Feindre d’ignorer qu’une association doit avoir une existence légale pour agir est une ruse politique. Accepter le don d’une association qui n’existe pas c’est la reconnaitre de facto », a-t-il écrit sur on compte Facebook.  

 Aider directement les populations

De son coté, Célestin Djamen, l’ex secrétaire national aux droits de l’Homme du MRC pense que son ancien allier peut « rompre avec le formalisme et aller droit au but », en allant distribuer ce matériel dans la rue et dans les formations sanitaires qui sont dans le besoin. Allant dans le même sens, l’homme politique Pierre Milla Assoute a invité le leader du MRC à aller directement auprès des pauvres. « Si je donne une aide à l’Etat qui le refuse, je le donne aux pauvres de mon quartier. Pourquoi faire du bruit ? Survival, c’était pour apporter de l’aide à l’Etat ou à la population », a-t-il demandé, avant de repréciser qu’« un vrai Etat ne prend pas tout ce qu’on lui offre. L’Etat prend ce qu’il connait, il ne prend pas ce qu’il ne connait pas ».

Fenêtre ouverte à la commune de Monatelé

Dans la foulée de la polémique née autour de cette affaire de don de Survie-Cameroun, l’on apprend de Célestin Bedzigui, l’adjoint au maire de la commune de Monatelé que Survie-Cameroun a décidé d’offrir un lot de matériel anti Covid 19 à cette Collectivité Territoriale Décentralisée.  « Je reçois avec plaisir le message par lequel vous m’informez de la mise à disposition d’un lot de matériel anti-Covid 19, suite au souhait formulé par nous il y a quelques jours. ..En vous remerciant au nom de populations destinataires de ce matériel  et qui sera distribué immédiatement dès réception, je voudrais vous dire ici combien cet accord entre nos vues confère à cet évènement un caractère républicain louable », écrit-t-il à Christian Penda Ekoka. 

Joseph Essama 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.