Une feuille de route numérique pour les ports d’Afrique centrale et de l’Ouest

0
146

Elle a été adoptée au terme de la 41 ème session du conseil de l’Association de gestion des ports  de ces deux sous régions.

- Publicité -

Près de 400 participants de 19 pays  et  de 25 ports étaient présents à la 41eme session du conseil de l’ Associations de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ( AGPAOC). La rencontre qui s’est tenue du  29 novembre au 02 décembre à Douala s’est déroulée en deux temps forts. La réunion du comité directeur et conférence des Directeurs généraux des Ports axée sur la digitalisation. Cette table ronde s’est déroulée en trois sessions. La première sur  l’état des lieux de la digitalisation, qui a permis de démontrer que la transformation numérique est déjà  une réalité dans les ports membres de l’association.  Chacun des ports a un projet numérique qui ambitionne de dématérialisation pour permettre une optimisation et une sécurisation du passage des marchandises. La deuxième session était axée sur l’apport des organisations internationales et régionales et la dernière sur  la menace cybernétique.

Pour le DG du Port Autonome de Douala, cette table  ronde «  a permis de comprendre à travers un large partage d’expériences et de  connaissances que la digitalisation est un véritable vecteur de la compétitivité et de l’attractivité de nos ports.  Cette démarche n’est  donc plus une option pour nous mais une véritable obligation afin de faire  de nos places portuaires des pôles de référence des chaines logistiques mondiales »  a indiqué Cyrus Ngo’o.

Une feuille de route  numérique  a ainsi été adoptée. La recommandation a été faite de mettre sur pied une structure institutionnelle composée d’un comité interministériel pour les questions de réglementations et politiques,  d’un comité de pilotage pour définir la  feuille de route du commerce maritime numérique et de la logistique. Aussi d’un comité de processus de niveau de  l’entreprise.  Plusieurs partenaires financiers se sont engagés à soutenir l’accélération du processus de digitalisation des ports d’Afrique. Notamment le groupe de la banque mondiale, la BAD et l’union africaine.  Autre fait important, le comité directeur a fait la proposition de moderniser le système d’informations de l’AGPAOC de sorte à constituer une base données permettant de fournir aux ports membres  des informations capitales pour la prise de décision stratégique.   Ceci partant d’un constat de manque de données portuaires.

La 42 eme session se tiendra à Luanda en Angola. La  table ronde aura pour thème : « le rôle des ports dans la lutte contre les effets du changement climatique ».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here