CAF : Patrice Motsepe, sans surprise

Comme le présageaient les accords obtenus au maroc, le Sud-africain est le nouveau président de la CAF.

0
548

Les fruits ont tenu la promesse des fleurs. Patrice Motsepe est le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF). Le président de Mamelodi sundowns été élu par acclamation à Rabat ce 12 mars 2021, comme le prévoyait le Consensus obtenu par le président de la Fédération internationale de football association (FIFA) fin février dernier. Et ses trois autres concurrents qui se sont désisté pour lui laisser le passage libre, ont été récompensés aux postes prévus : Le Sénégalais Augustin Senghor occupe le poste de 1er vice-président, son voisin mauritanien Ahmed Yahya celui de 2ème vice-président et l’Ivoirien Jacques Anouma devient le conseiller spécial du président. Le Djiboutien Suleïman Waberi passe en 3ème position. Pour compléter le tableau des vice-présidents passé à cinq désormais, deux surprises : le Camerounais Seidou Mbombo Njoya et la Comorienne Kanizat Ibrahim occupent respectivement les deux derniers postes. Séidou Mbombo Njoya dont la candidature au Comité exécutif de la CAF a été invalidée au départ du fait de l’annulation de son élection à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), a vite capitalisé l’état de grâce à lui accordée par le Tribunal arbitral du sport (TAS) qu’il avait saisi et qui a réhabilité sa candidature. L’homme ayant été maintenu à la tête de la Fécafoot à titre intérimaire par la FIFA, et adoubé par le gouvernement camerounais. La Comorienne Kanizat Ibrahim est récompensée pour sa gestion du Comité de normalisation du football de son pays. C’est la seule femme du groupe.

- Publicité -

L’une des grosses récompenses est la nomination du Congolais Veron Mosengo-Omba comme secrétaire général de l’instance faitière du football africain. L’homme qui occupait jusqu’ici le poste de Directeur de la division Associations membres de la FIFA remplace le Marocain Abdelmounaïm Bah qui assurait l’intérim depuis plusieurs mois. C’est certainement l’œil discret d’Infantino au Caire. Le Suisso-congolais a travaillé à l’UEFA aux côtés de Gianni Infantino, du temps ou le Suisse occupait les fonctions de secrétaire général, et qui l’a par la suite ramené à Zurich. Veron Mosengo est un fin connaisseur des arcanes du football africain. Lui qui était le porte-voix de la FIFA dans la gestion des nombreux comités de normalisation installés ces dernières années à la tête de fédérations africaines.

Pour mieux gérer les équilibres et contenter le maximum de personnes, la redistribution des cartes s’est poursuivie au niveau du conseil de la FIFA, l’instance gouvernante du football mondial. Ainsi, l’Egyptien Hany Abo Rida et le Marocain Fouzi Lekjaa y ont accès. Une grande première pour le Maroc. Au détriment de l’Algérien Kheïreddine Zetchi qui a dû se désister nuitamment après d’âpres tractations. Patrice Motsepe, lui, sera un des vice-présidents de la FIFA.

Le Comité exécutif de la CAF
Président : Patrice Motsepe (Afrique du sud)
1er vice-président : Augustin Senghor (Sénégal)
2eme vice-président : Ahmed Yahya (Mauritanie)
3eme vice-président : Souleiman Waberi (Djibouti)
4eme vice-président : Seidou Mbombo Njoya (Cameroun)
5eme vice-président : Kanizat Ibrahim (Comore)
Secrétaire général : Veron Mosengo-Omba

Sur le même sujet:

Que gagne Infantino dans l’élection de la CAF?

La FIFA place Ahmad et Omari hors-jeu

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here