Ahmad Ahmad et Omari seront spectateurs dans leur course (Ph horoyaac.com)

La commission de contrôle de la Fédération internationale de football association (FIFA) a retenu quatre candidatures pour la course à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF). Il s’agit de l’Ivoirien Jacques Anouma, du Sud-africain Patrice Motsepe, du Sénégalais Augustin Senghor et du Mauritanien Ahmed Yahya. Court-circuitant la Commission de gouvernance de la CAF qui entend auditionner ce 28 janvier un certain nombre de candidats à la présidence et au Comité exécutif. Selon la FIFA, Patrice Motsepe et Ahmed Yahya, respectivement président des Mamelodies Sundowns et de la Fédération de football de la république islamique de Mauritanie ont donc des dossiers clean pour se présenter à la course pour la succession d’Ahmad Ahmad. Les deux autres concurrents ayant déjà été acceptés par la CAF.

Rien n’est dit sur l’attitude que devront adopter ces deux candidats repêchés par la FIFA. En revanche, Séidou Mbombo Njoya et les autres candidats au comité exécutif sont attendus au Caire ce jeudi pour les auditions devant clarifier leurs situations. Mais avec peu de chances pour le Cameroun qui n’est désormais plus confortablement assis sur le siège du président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le Tribunal arbitral du sport (TAS) ayant entre temps annulé son élection. Même si la FIFA a accordé une pige au président déchu, pour un intérim dont la durée n’a pas encore été fixée, il est clair que l’homme ne peut plus remplir toutes les conditions requises pour concourir au Caire.

Ecarté, Ahmad Ahmad tente un baroud d’honneur

De son côté, Ahmad Ahmad dont le siège est l’objet des joutes électorales, est hors-course depuis que la FIFA l’a reconnu coupable de manquement à l’éthique dans la gouvernance de la CAF. Après avoir placé la CAF sous sa tutelle pendant six mois. Le temps de voir clair dans la révolution amorcée par le tombeur d’Issa Hayatou, et qui semblait prendre des allures de règlements de comptes et d’enrichissement personnel. Reprochant au président sortant des rapports conflictuels avec l’argent du football. Mais l’homme qui est suspendu pour cinq ans de toute activité liée au football, entend sauver son honneur. Le Malgache a saisi le TAS pour invalider la décision de la FIFA. Avec peu de chance d’y parvenir en deux mois.

L’Algérien Kheïreddine Zetchi et le Congolais (RDC) Constant Omari seront également spectateurs dans cette course. Dans un courrier adressé à la CAF, Mukul Mudgal, le président de la Commission de Contrôle de la FIFA, fait l’annonce « d’une enquête formelle en cours par la commission d’éthique de la FIFA » à l’encontre du président par intérim de la CAF.

Dans le même temps, les candidats à la vice-présidence de la FIFA connaissent leurs sorts. Il s’agit de Jacques Anouma et Ahmed Yahya. Pour ce qui est des représentants africains au Conseil de la FIFA, le Nigérian Amaju Pinnick et le Gambien Lamin Kaba Bajo ont des dossiers validés. L’élection aura lieu le 12 mars prochain à Rabat au Maroc.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.