Transport des marchandises.Un partenariat annoncé entre le BGFT et la CEEAC

0
99

Les dirigeants des deux organisations ont envisagé un accord prochain au terme d’une visite du coordonnateur du BGFT à Libreville au Gabon.

- Publicité -

 Le Coordonnateur général du Bureau de Gestion du Fret terrestre (BGFT) a été reçu en audience  le 7 décembre dernier par le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale ( CEEAC).  El Hadj Oumarou et Gilberto Da Piedade Verissimo ont échangé sur des moyens de créer  des relations de coopération entre les deux entités. Le  coordonnateur du BGFT a dans ce sens formulé plusieurs suggestions. « Nous proposons la gestion intelligente des corridors avec des instruments de facilitation qui permettront d’élaguer considérablement les aléas que rencontrent les acteurs économiques aussi bien publics que privés au sein de la sous-région d’Afrique centrale en mettant en place des instruments de facilitation en vue de réduire des coûts et  les délais dans le traitement des dossiers d’une part et l’amorce d’une véritable zone de Libre Echange qui partirait de l’Afrique de l’Est jusqu’au niveau de l’Afrique centrale ». A déclaré El Adj Oumarou.  Il faut dire que le BGFT  qui a entre autres missions de  veiller à la sécurisation des marchandises le long des corridors  et d’assurer la sensibilisation des intervenants a déjà développé des solutions intelligentes. Il s’agit notamment du Système Intégré de Gestion du fret Terrestre (Sigfret). Relié au guichet unique,  ce système permet un échange d’informations  avec les autres acteurs de la chaine logistique. Avec sa mise en place, les procédures de transport qui prenaient par le passé plus de 10 jours sont aujourd’hui ramenées à 1 heure.

Outre la digitalisation, El Hadj Oumarou a proposé qu’il y  ait une synergie d’actions entre  opérateurs économiques. Notamment « au niveau des frontières pour permettre la célérité dans le traitement des dossiers et éliminer toutes les barrières physiques et non matérielles sur l’ensemble des zones traversées par les opérateurs économiques afin que cette fluidité des trafics se ressente et que l’économie prospère ». Le Président de la Commission de la CEEAC a  de son côté indiqué que  la gestion rationnelle et intelligente des corridors et des frontières est en accord avec la vision de la CEEAC  dans  la mise en œuvre de ses divers projets.  Gilberto Da Piedade Verissimo a par ailleurs souhaité que l’action du BGFT ne se limite pas qu’en zone CEMAC, mais qu’elle s’ouvre à l’ensemble de l’espace CEEAC. Les deux interlocuteurs ont dit la nécessité de procéder, peut-être au mois de janvier 2022, à la signature d’un accord de partenariat entre le BGFT et la CEEAC.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.