Joseph-LE, le ministre de la Fonction publique

Les premières sanctions liées à l’absentéisme chronique des fonctionnaires et agents publics sont tombées. Dans un communiqué rendu public le 21 mai 2021, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) annonce le licenciement de 493 fonctionnaires et agents de l’Etat relevant du Code du travail. Joseph Le indique que ces sanctions sont prises conformément aux dispositions des décrets N°78/484 du 9 novembre 1978 et N°94/199 du 7 octobre 1994 portant respectivement Code du travail et Statut général de la Fonction publique. Les mis en cause sont accusés de n’avoir pas déféré aux convocations du Conseil permanent de discipline de la Fonction publique.

- Publicité -

En effet, ils étaient 8 766 fonctionnaires et agents de l’Etat appelés à se présenter devant ledit Conseil. Mais selon le ministre Joseph Le, «nonobstant de nombreux communiqués et mises en demeure du ministre des Finances et celui de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) à l’adresse des mis en cause, seuls 601 personnels sur les 8766 concernés ont daigné déférer aux convocations du Conseil permanent de discipline de la Fonction publique». Au terme de leurs auditions, 177 mis en cause ont été réhabilités aux travers des reprises en solde simple assortis d’avertissements, blâmes, abaissements d’échelons, etc. Il convient de souligner, rappelle le ministre de la Fonction publique, que cette importante opération s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’absentéisme chronique des agents publics, qui elle-même rentre dans le cadre de l’opération de Comptage Physique des Personnels de l’Etat (Coppe). Lancée au milieu de l’année 2018, cette dernière a déjà permis à l’Etat de débusquer 10.000 agents publics fictifs. Ils ont été expurgés du fichier solde de l’Etat et depuis, le Trésor public réalise une économie budgétaire d’environ 30 milliards chaque année.

Toutefois, précise le communiqué du ministre de la Fonction publique dans le cadre du licenciement des 493 fonctionnaires et agents publics sus évoqués, les mis en cause qui s’estimeraient injustement sanctionnés pourront saisir à titre de recours le Conseil supérieur de la Fonction publique. Ces premières sanctions tombent quelques mois seulement après que le président de la République a dénoncé l’absentéisme des fonctionnaires, et instruit le Premier ministre de sanctionner sévèrement les auteurs de ce délit qui touchent leurs salaires sans travailler. Dans une note adressée au secrétaire général de la Primature le 9 mars 2021 en effet, le secrétaire général de la présidence indiquait que «la très haute attention du président de la République a été appelée sur le problème de l’absentéisme chronique des fonctionnaires et agents de l’Etat. Certains pour éviter d’être placés en situation irrégulière, ne travailleraient que quelques jours par mois». Ferdinand Ngoh Ngoh invitait à cette occasion le PM à instruire le ministre de la Fonction publique de veiller à la tenue régulière des Conseils régionaux de discipline de la Fonction publique.
Par Jean Luc Fassi

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here