CHAN 2020/demi-finales : A cause de l’indiscipline, la CAF refuse une fête populaire

L’organisateur en chef a décidé de maintenir le remplissage des stades à 25%, même à ce niveau de compétition.

0
510
Dans les stades, on ne respecte pas la distanciation sociale (Ph Actujeunes.com)

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé « de maintenir la capacité de 25% pour tous les matchs restants de la compétition à savoir les deux matchs de demi-finales, le match de classement et la finale». L’annonce sous forme de rappel a été faite dans une correspondance du secrétaire général par intérim de la CAF signée ce 1er février à Douala et adressée au Comité d’organisation local (COL). Abdelmounaïm Bah indique avant tout propos que la décision a été prise au terme d’une réunion tenue à Douala le 29 janvier et à laquelle prenait part un représentant du COL. Pour dissuader vite l’opinion sur l’espoir d’une revalorisation du quota de remplissage des stades. Le patron de l’administration de la CAF souligne qu’au cours de la réunion de Douala, « le Comité d’organisation a examiné les rapports des officiels de la CAF quant au respect du protocole Covid-19 lors des matchs de groupe ».

- Publicité -
La CAF est restée intransigeante

En clair, c’est l’attitude des spectateurs qui a amené la CAF à maintenir sa position de départ. Pourtant, dans une précédente lettre préalablement envoyée au COL le 14 décembre dernier, la CAF fixait déjà ces quotas, en envisageant « une capacité de 50% pour les demi-finales et finales sous réserve du respect total du protocole Covid19 établi pendant la phase de groupes ». Dans le même courrier, le Caire mettait en garde Yaoundé que « la CAF rejettera le point 2 (passage à 50%, Ndlr) et reviendra au point 1 (capacité de 25%, Ndlr) s’il a été constaté l’échec de la mise en œuvre du protocole Covid19 pendant les matchs du point 1». Pire, la CAF menaçait même de revoir à la baisse ces 25% au cas où… Il s’avère donc que l’organisation en chef n’a pas été excessive dans sa décision. Même si l’épée de Damoclès reste maintenue sur la tête des passionnés du football. Car même à ce niveau du tournoi, elle peut descendre plus bas que 25% des capacités des stades.

La CAF tranche ainsi net cette question qui avait déjà suscité une polémique lors des matchs des quarts de finale. La partie camerounaise ayant continué à entretenir la possibilité d’une augmentation du nombre de places dans les stades, notamment en ce qui concerne le match du Cameroun qui se jouait au stade de Japoma dont la capacité est évaluée à 50 mille places et dont le quart était fixé à 12 500 places.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here