Cameroun-Fmi: un décaissement de 45 milliards de FCFA en vue

Selon le Fonds monétaire international, ce financement prévu pour fin juin prochain fait suite à la bonne tenue des finances publiques par le Cameroun dans le cadre du Programme économique et financier en cours.

Le Fonds monétaire international (Fmi) a conclu un accord au niveau des services avec le Cameroun pour la quatrième revue du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit et le Mécanisme élargi de crédit. L’information a été rendue publique le 19 mai courant, à travers un communiqué de presse de cette institution de Bretton Woods. Cette conclusion permettra au Cameroun de bénéficier d’un financement de 55, 2 millions de DTS, soit environ 73,8 millions de dollars (environ 44, 6 milliards de FCFA), une fois que la revue sera formellement conclue par le conseil d’administration du Fmi en fin juin 2023.

- Publicité -

Soulignons au passage qu’entre le 4 et le 17 mai courant, une équipe du Fmi, conduite par Cemile Sanack, a séjourné à Yaoundé afin de discuter des progrès et des priorités politiques des autorités dans le cadre de cette quatrième revue du Programme économique et financier triennal soutenu par la FEC et le MEDC. Il ressort de la série des audiences effectuées par la délégation du Fmi que l’économie camerounaise plie mais ne rompt pas face aux difficultés extérieures et intérieures. « Après un début de reprise amorcée à la suite du choc de la COVID-19, le Cameroun fait face à de nouveaux risques liés à l’environnement extérieur, notamment des conditions financières mondiales difficiles et une volatilité accrue des prix du pétrole », précise le communiqué du Fmi.

LIRE AUSSI : Programme Economique et Financier : Le Cameroun en phase avec le FMI

Cependant, souligne cette correspondance, la reprise économique s’est poursuivie et la croissance est estimée à 3, 7% en 2022. Certes, l’inflation globale a atteint 7,3% en glissement annuel à fin 2022 contre 3,5% à la même l’année précédente, le déficit budgétaire global, en revanche, s’est réduit à 1,1% du Pib en 2022, contre 3% en 2021, tandis que le déficit primaire non pétrolier est passé à 4% du Pib en 2022 contre 3,9% en 2021.

Perspectives favorables

En terme de performances, l’un des deux objectifs non concluants au cours de la troisième revue à savoir le déficit primaire non pétrolier a été atteint, apprend-on, même si une partie substantielle des subventions aux produits pétroliers pour 2022, qui n’a été validée qu’en 2023, sera intégrée à la loi de finances rectificative de 2023.

S’agissant des perspectives à moyen terme, ils demeurent favorables, selon le Fmi, à condition que les réformes se poursuivent et que l’environnement extérieur soit favorable. La croissance économique devrait augmenter légèrement à 4 %, tandis que l’inflation devrait se modérer, passant de 7,3 % en glissement annuel à fin 2022 à 5,9 % à fin 2023. Les autorités préparent une loi de finances rectificative pour 2023 et ont exprimé leur engagement continu à maintenir la stabilité macroéconomique et à réduire davantage le déficit budgétaire global à 1 % du PIB et le déficit budgétaire primaire non pétrolier à 2,4 % du PIB en 2023.

LIRE AUSSI : Programme économique et financier : Le Fmi décaisse 46 milliards de F CFa au profit du Cameroun

Le Programme économique et financier a été approuvé le 29 juillet 2021, par le conseil d’administration du Fmi pour un total de 483 millions de DST, soit environ 689,5 millions de dollars (environ 4 16 milliards de Fcfa).

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.