Alternance : Le fils d’Ahmadou Ahidjo veut redresser le Cameroun

0
377
Mohamadou Ahidjo veut-il reprendre le flambeau laissé par son père?

Suivisme ou véritable projet politique ? L’on devrait encore attendre les prochains jours pour voir de quel côté ranger le Mouvement des Badjikaistes pour le Redressement du Cameroun. Fondé il y a juste quelques jours, ce mouvement, qui serait initié par Mohamadou Badjika Ahidjo, le fils de l’ancien président Ahmadou Ahidjo a déjà annoncé un grand rassemblement à l’esplanade du stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé le 24 juillet prochain. Objectifs : réunir les Camerounais autour des idéaux prônés par l’ancien chef d’Etat Ahmadou Ahidjo. Ils s’agit de : l’unité, la paix, le développement. En plus de cela, le mouvement se prépare à prendre le pouvoir en 2025. Même si le mouvement des badjikaistes reste très peu connu. Plusieurs tractations seraient en cours pour appeler les fils du Septentrion à adhérer à la cause de ce nouveau parti politique. Pour le moment, en dehors de Mohamadou Badjika Ahidjo, le président de ce Mouvement, l’on ne connait plus une autre grande figure politique du Mouvement des Badjikaistes pour le Redressement du Cameroun. Mais l’on redoute surtout que le mouvement qui serait constitué pour le moment uniquement des ressortissants du Grand-Nord, ait une consonance tribaliste. « Le penser ainsi serait un obstacle évident et une limite certaine à leur projet politique », explique Elada Nasser politologue, qui émet des doutes quant à la possible conception tribaliste du mouvement des Badjikaistes. « Il serait quand-même difficile qu’un mouvement qui dit vouloir poursuivre les idéaux de l’ancien président Ahidjo se renferme sur la seule localité du Grand-Nord. Pour la simple raison que les projets politiques d’Ahmadou Ahidjo concernaient le Cameroun entier », analyse-t-il. Dans tous les cas, le grand rassemblement annoncé à l’esplanade du stade Ahmadou Ahidjo le 24 juillet prochain sera une occasion de tester la popularité de Mohamadou Badjika Ahidjo. Surtout à un moment où les différents lobbies semblent se positionner pour la bataille de la succession.

- Publicité -

Qui est Mohamadou Badjika Ahidjo ?

Garçon unique de l’ancien président Ahmadou Ahidjo, il est quasiment impossible de coller un visage au nom Mohamadou Badjika Ahidjo. Pourtant, il n’est pas novice dans la politique au Cameroun. Selon certains analystes, il serait d’ailleurs l’une des grandes figures politiques du Septentrion. Elu député de l’opposition plusieurs fois, Mohamadou Badjika Ahidjo a été porté à l’Assemblée nationale sous la bannière de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (Undp) dans la localité de la Bénoué. Il a été nommé le 9 décembre 2011, par décret présidentiel, au poste d’ambassadeur itinérant à la Présidence de la République. Et occupe actuellement le poste de président du conseil d’administration de la Société hôtelière du Littoral (Sohli), qui gère notamment l’hôtel Sawa (quatre étoile désormais, après sa rétrogradation par la commission de classement et de reclassement du ministère du Tourisme) dans la capitale économique du Cameroun. Né de la première union entre le président Ahidjo et Adda Garoua, Mohamadou Badjika Ahidjo est un homme discret, dont les sorties médiatiques sont rares. L’on se souvient de sa tribune publiée dans les colonnes du journal l’Œil du Sahel où il appelait vivement à une décentralisation rapide qui contribuera fortement à réconcilier les Camerounais anglophones avec leur pays. De formation vétérinaire, Mohamadou Badjika Ahidjo a fait un passage pour une formation militaire à l’Ecole militaire interarmées en tant que officier para commando, mais il n’aura jamais de carrière militaire.
Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here