Un forum sur le financement des Pme annoncé à douala

0
207

L’événement qui se tiendra du 15 au 16 septembre prochain vise à aider les PME à trouver des solutions de financement, en vue de leur industrialisation, clé d’accès au marché continental.


La zone de libre-échange économique continentale africaine (Zlecaf) est opérationnelle depuis le 1er janvier 2021. Mais pour tirer profit de cet espace économique, les Petites et moyennes entreprises peinent à passer à l’étape d’industrialisation faute de financement. Cette préoccupation est résumée dans cette question. Zlecaf : comment le financement et le développement de l’industrie peuvent être un support à la dynamique de croissance des pays-membres ? L’interrogation guidera les travaux d’une conférence internationale qui se tiendra dans le cadre de la plateforme dénommée Pro Meet up and learn (PML) du 15 au 16 septembre prochain à Douala. «Il est question pour les entreprises camerounaises d’aller chercher les opportunités que chérit cette zone de libre échange et pour cela, il faut une industrialisation et qui dit industrialisation sait que le nœud réside dans le financement. Donc il est question pour nous de mettre sur une même plateforme tous les acteurs de développement ainsi que des partenaires qui viendront de l’étranger pour adresser ces questions sous le prisme de la cohérence africaine que nous promouvons et qui vise à élaborer des solutions en tenant compte de nos spécificités», explique la promotrice de PML Carole Mbessa Elongo à la presse le 30 juin dernier.

- Publicité -

Au moins 250 participants et des intervenants de poids prendront la parole à ce rendez-vous. Gregor Binkert, ancien représentant de la Banque mondiale au Cameroun, la nigériane Toyin F. Sanni, directeur général de Emerging Africa Capital Group, le sud africain Sandile Zungu, fondateur et président de Zungu Investment Compagny et membre permanent du World Economic Forum, Stanislas Zézé, fondateur de Bloomfield Investment Corporation (première agence de notation financière d’Afrique francophone). Des grosses têtes camerounaises comme le Pr Touna Mama, économiste, conseiller spécial numéro un du Premier ministre du Cameroun, Pr Charles Binam Bikoï, promoteur du concept ‘’Industradition’’.

Alain Blaise Batongue, très connu du monde des affaires est le facilitateur de cette rencontre. Selon lui, le financement de l’industrialisation est plus qu’un défi bénéfique à notre économie. « Lorsqu’on se rendra compte qu’on n’est plus obligé de commander, d’importer tout ce que nous consommons au quotidien et que nous pouvons le produire et le transformer localement, nous aurons beaucoup avancé et il n’y aura que des points positifs. Par exemple le déséquilibre actuel de la balance commerciale va devenir une vertu, la question de la réserve de change que la Beac qu’on rappelle régulièrement n’aura plus raison d’être et l’industrialisation locale va permettre de créer de nouveaux emplois et donc, de résorber le chômage, produire de nouvelles richesses. C’est une question centrale. Si elle est bien menée, elle peut totalement transformer l’Afrique, d’abord le Cameroun ». a-t-il déclaré.

Par Tatiana Meliedje

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.