Tristesse : Emilia Monjowa Lifaka est morte

La vice-présidente de l’Assemblée nationales a cassé sa pipe hier nuit.

0
372

L’Assemblée nationale du Cameroun, est en deuil. Emilia Monjowa Lifaka n’est plus. L’information est donnée par Crtv web. Alors que la vice-présidente de l’Assemblée nationale vient de célébrer avec faste son 62ème anniversaire dans la ville de Limbé, le 11 avril dernier. L’élue de la circonscription électorale du Fako est décédée nuitamment ce 20 avril 2021 des suites d’un malaise. On apprend que la femme politique a fait une chute hier en mi-journée qui l’a emportée dans l’au-delà. A l’hôpital régional de Buéa.

- Publicité -

Brouille avec Ayah Paul

Élue pour la première fois en 2002, ce membre du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) n’a plus jamais manqué une seule législature. Elle qui s’était fait remarquer en faisant voter aux forceps Ayah Paul Abine, a modification de la constitution le 10 avril 2008. Alors que l’élu du Sud-ouest s’opposait à cet exercice, l’homme s’était déplacé dans son village au moment où s’achevait la sessiuon parlementaire. En son absence, Monjowa Lifaka brandira une procuration que son camarade et frère aurait laissée. De quoi voter et valider la révision constitutionnelle alors que la jeunesse était déchaînée dans la rue. « Je n`ai délivré aucune procuration pour une quelconque période que ce soit depuis le 1er janvier 2008 en dehors de la période allant vendredi 28 mars au lundi 31 mars », opposera le député rebelle. En vain. Grégoire Owona, ministre délégué en charge des relations avec les assemblées, contestera et affirmera que le document est authentique. Confortant sa camarade dans son acte de « bravoure ». Réélue le 7 novembre dernier, Emilia Monjowa était membre de la commission des lois constitutionnelles, et par ailleurs président du conseil exécutif de la Commonwealth parliamentary association (CPA).

La série noire se poursuit

Cet autre décès rallonge ainsi une liste déjà très longue de personnalités passées de vie à trépas depuis le début de l’année en cours, et particulièrement au cours de ce mois d’avril. Entre autres, le Pr Gervais Mendo Ze, ancien directeur général de la Cameroon radio television (Crtv), le Pr Lazare Kaptué, cofondateur de l’université des montagnes, Martin Aristide Okouda, ex ministre, la princesse Rabatou Njoya, Chief Mukete, les ministres en fonction Adoum Gargoum et Alim Hayatou, le cardinal Christian Tumi, l’écrivain Guillaume Oyono Mbia, l’ancien journaliste et professeur d’université Tjade Eone, Paul Eric Kingué, le Pr Maurice Tsalefack, doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines (Flsh) de l’université de Dschang (UDS), l’ancienne première dame Germaine Ahidjo hier même.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here