Projet structurant : la crise perdure sur le chantier du barrage de Natchigal

0
538

Vendredi 16 avril dernier, deux ministres ont fait le déplacement pour négocier avec les parties prenantes pour une reprise effective et sereine de la construction de ce barrage.


Entre janvier et mars dernier, les travailleurs du chantier du barrage de Natchigal avaient déjà observé trois grèves. La dernière médiation du ministre du Travail et de la Sécurité Sociale (Mintss) semblait avoir remis les différentes parties d’accord. Que non. Quelques semaines après la date de reprise effective des travaux sur le chantier, une autre mission gouvernementale se rend encore à Natchigal. Le motif de la descente reste le même depuis janvier dernier. Les travailleurs du chantier sont en colère, et exigent le respect de leur contrat de travail, avec notamment le paiement et l’apurement des arriérés de la prime de non logement qui représente 25 % de leur salaire de base, la mauvaise qualité de la restauration, les pressions au travail, les inégalités dans le traitement salarial, et le mauvais management des équipes .

- Publicité -

Mais pour le gouvernement, il est désormais question d’en finir une fois pour toute, et de relancer les travaux de construction. Le ministre de l’Eau et de l’Energie Gaston Eloundou Essomba et le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale (Mintss) Grégoire Owona ont donc à nouveau essayé de remédier à cette situation. «Cette visite fait suite à une précédente rencontre qui a eu lieu le 12 mars dernier et dont le but était de trouver des solutions idoines aux revendications du personnel de la Nachtigal Hydro Power Company (NHPC). À cet effet, la visite interministérielle de ce vendredi permettra d’apprécier l’état de la mise en œuvre des résolutions prises lors de la dernière concertation», indique une source au ministère de l’Eau et de l’Energie. Reconnaissant cependant les limites de la rencontre de mars dernier, elle fonde grand espoir quant à la réussite de cette mission. «La résolution définitive de cette crise permettra de poursuivre la mise en œuvre de cet important projet qui tient au chef de l’État (…) Paul Biya. Ceci est d’autant plus vrai que ce projet, à terme, vise à augmenter de façon significative l’offre de production dans le Réseau interconnecté sud», indique- t-elle.

Péril sur la date de livraison du chantier

Les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Natchigal ont été lancés en 2018. Sa livraison est prévue pour mars 2023. Mais depuis l’entame des travaux, de nombreuses crises de personnels et d’autres difficultés liées notamment à la Covid-19 ont ralenti les travaux. Dans une récente interview accordée au site d’information Investir Au Cameroun, Eric Mansuy, directeur général d’Eneo a indiqué avoir reçu un message de la NHPC, structure en charge du projet, lui indiquant des cas de force majeure dans l’exécution des travaux en raison de la Covid-19, sans pour autant décliner leur nature .

Avec une capacité de production de 420 MW, le barrage de Nachtigal est situé à 65 km de Yaoundé, sur le fleuve Sanaga. Cette production lui permettra d’augmenter l’offre d’électricité du pays de près d’un tier. Sa mise en service nécessité 786 milliards de francs CFA. Des fonds qui ont été suscités grâce au partenariat public- privé avec la NHPC, regroupement constitué de d’Électricité de France (EDF) qui a injecté 40 % du financement, la Société Financière Internationale (SFI), Africa50 et STOA Infra & Energy .

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here