Lions indomptables : Marc Brys et les joueurs chez Mouelle Kombi

Au menu des échanges, le bilan du dernier regroupement de la sélection nationale.

Mouelle Kombi reçoit Marc Brys

Marc Brys a été reçu ce 12 juin 2024 par le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep). Marc Brys, son staff, et le capitaine Vincent Aboubakar, accompagné du défenseur Michaël Ngadeu, sont allés au cabinet de la tutelle des sports au Cameroun, à leur retour d’Angola où les Lions indomptables sont allés arracher un nul d’un but partout face à la sélection locale, les Palancas negras. « Il s’est agi de faire le bilan des deux matchs [des 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, Ndlr] et d’envisager les perspectives d’avenir pour la sélection nationale fanion du Cameroun», apprend-on. Le communiqué sanctionnant la rencontre indique que « les changes ont été francs, sincères, conviviaux et constructifs ».

La mission assignée au staff technique et aux Lions indomptables, a été compliquée par la guerre entre le ministère et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) à Yaoundé, pour le contrôle de l’équipe nationale dont l’Etat du Cameroun a repris les rênes en désignant un staff d’encadrement. « Le ministre a demandé au capitaine Vincent Aboubakar de transmettre à ses valeureux coéquipiers les félicitations du gouvernement pour leur prestation et leur patriotisme, en résonnance et en cohérence avec les objectifs de performance et de recommandées par le président de la République, Paul Biya», peut-on lire dans le communiqué commis à cet effet. Pour sa part, « le staff technique a été félicité pour le travail de qualité abattu dans un laps de temps très court et dans un contexte relativement difficile». Alors « il a été remercié pour sa résilience et sa patience son souci du dialogue et son sens de collaboration constructive», lit-on dans le communiqué signé de Narcisse Mouelle Kombi.

Ce d’autant plus que l’homme dont le nom a été dévoilé le 2 avril dernier et qui est arrivé quelques temps après, a souffert le chaud et le froid. Rejeté avant d’être accepté, l’homme a été suspendu, insulté, humilié, par les affidés de Samuel Eto’o, le président de la Fécafoot. Avec deux équipes différentes de collaborateurs choisis par les deux camps se disputant la légitimité sur l’équipe nationale fanion, le technicien belge a été esseulé au banc de touche face lors des matchs. Lui qui a essayé en vain de couper la poire en deux en panachant les deux staffs. Quoi qu’il en soit, dans ce contexte, Marc Brys a d’abord gagné (avec manière à Yaoundé contre le Cabo verde (4-1), avant d’arracher un nul d’un but partout à Luanda face à la sélection locale. Après un voyage tumultueux ponctué d’une longue attente à l’embarquement à Yaoundé et de longues pertes de temps à Luanda, à loger un effectif pléthorique.

Passé ce baptême du feu, le successeur de Rigobert Song Bahanag peut souffler huit mois avant de renouer avec la compétition. Peut-être le temps pour ses employeurs de trouver un terrain d’entente. « Evoquant les perspectives, le ministre a renouvelé aux membres du staff technique la confiance de l’Etat et les a rassurés du soutien constant des pouvoirs publics dans leur quête pour la réalisation de nouvelles victoires». Alors « il les a exhortés à se remettre dès à présent, au travail, pour la préparation méthodique, rationnelle et rigoureuse, dans l’ordre, l’harmonie et la discipline, des Lions indomptables invités à affronter avec force, vigueur et ardeur, les prochaines échéances sportives », et surtout « d’avoir toujours à l’esprit la Très haute prescription du chef de l’Etat relative à la construction salutaire d’une ‘’meilleure organisation pour de meilleurs résultats’’ ».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.