Crise à la Fécafoot : Albert Mbida désavoué par Paul Biya ?

Reçu en audience à la Primature la semaine dernière, le sénateur modère désormais ses propos vis-à-vis de Seidou Mbombo Njoya qui a obtenu une nouvelle fois l’onction du gouvernement en vue de l’organisation des championnats.

0
568
mbida_albert

« Sauf décision de la plus haute autorité, je ne cèderai à aucune pression, ni à aucune intimidation». Albert Mbida n’aura pas mis beaucoup de temps à se faire entendre. Moins de 24 heures après avoir prononcé la suspension du Comité Exécutif intérimaire de la Fécafoot, le sénateur, président d’un «Comité Provisoire de Gestion» de la même instance faîtière du football camerounais, nommé par son assemblée générale de 2009 le 2 février dernier, a été reçu dans les services du Premier ministre. «L’audience a eu lieu le mercredi 17 février 2021, confirme une source à la Fécafoot. Elle était présidée par le secrétaire général des services du Premier ministre». La crise qui continue de paralyser le football local a été abordé au cours des échanges, mais pas forcément de la meilleure des manières pour le sénateur du Rdpc.

- Publicité -

Des sources renseignées rapportent que l’hôte du professeur Albert Mbida serait apparu «agacé» par le rôle que ce dernier semble désormais jouer dans cette grande cacophonie. Le président de la République serait en effet opposé aux agissements du «Comité Provisoire de Gestion» de la Fécafoot version 2009. «Le Pr Mbida a été tancé tout au long de cette audience, glisse une source introduite à la Primature. On lui a dit qu’il s’est associé à une initiative qui vise à troubler l’ordre public et à s’opposer à la reprise des championnats de football alors même que la Fifa a déjà tranché l’affaire. Et que le gouvernement a pris position dans le même sens. Il lui a été rappelé que créer une Fécafoot bis, alors même que le Tribunal Arbitral du Sport n’a pas validé la réintégration de l’Exécutif de 2009 revient à défier cette instance juridictionnelle y compris la Fifa et l’Etat du Cameroun». Depuis qu’il est sorti de cette audience, «on note une sorte d’adoucissement de la part du sénateur Albert Mbida qui semble avoir compris qu’il est dans le déni, rapporte un cadre de la Fécafoot. L’homme à l’attitude virulente vis-à-vis du Comité Exécutif intérimaire est devenu apaisé, ouvert».

Lors d’un entretien au micro de Radio Balafon, le 19 février dernier en effet, l’enseignant d’université s’est dit prêt à dialoguer avec le président du Comité Exécutif intérimaire de la Fécafoot, qu’il a pourtant suspendu trois jours plus tôt. «Il n’y a pas de guerre entre les Exécutifs, a-t-il martelé […] Je ne suis pas là pour envenimer la situation». Et d’indiquer dans la foulée que son camp est disposé au dialogue : «On peut même nous inviter pour dire : “venez ici, on va s’asseoir et voir ce qu’il y a lieu de faire pour que le championnat redémarre“ […] Nous sommes prêts au dialogue et à la concertation pour que le football camerounais cesse de se jouer devant les juridictions et qu’il se joue sur le terrain». Un changement de ton qui fait dire à certains supporters du Comité Exécutif intérimaire de la Fécafoot que «le sénateur Mbida a été désavoué par le gouvernement». Toutes les tentatives entreprises par Défis Actuels pour joindre le professeur Albert Mbida sont restées vaines. Or, apprend-on, Seidou Mbombo Njoya a lui-aussi été reçu en audience dans les services du Premier ministre la semaine dernière. Le président par intérime de la Fécafoot lui, a reçu une nouvelle fois l’onction du gouvernement. «Le secrétaire général du Premier ministre lui a réaffirmé l’instruction qui lui a été donnée par la présidence de la République d’inviter le ministre des Sports à mettre à la disposition de la Fécafoot les ressources financières ainsi que les stades identifiés pour la reprise des championnats», révèle une autre source à la Fécafoot.

Entre temps, Albert Mbida a convoqué mercredi une Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot [version 2009 forcément] devant se tenir le 10 avril prochain. Deux points seront inscrits à l’ordre du jour : le vote sur la confirmation de la suspension du Comité Exécutif de la Fécafoot chapeauté par Seidou Mbombo Njoya ; et l’examen et l’adoption des modifications des Statuts et du Code électoral de la Fédération.
Par Arthur Wandji

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here