jeudi, juillet 25, 2024
spot_img
AccueilNon classéZlecaf : 4 conteneurs d’aluminium  du Cameroun en route pour l’Algérie

Zlecaf : 4 conteneurs d’aluminium  du Cameroun en route pour l’Algérie

Cette exportation de 100 tonnes d’aluminium réalisée par Alucam va en direction d’une entreprise algérienne qui utilise cette matière première pour la fabrication des câbles électriques.

Le 5 juillet 2024 est désormais une date historique de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (Zlecaf) pour le Cameroun. Le pays a enregistré ce jour sa  première exportation de marchandises conteneurisées sous le régime de la Zlecaf.  04 conteneurs 20 pieds de 99,490 lingots d’aluminium ont été présentés à la Régie du Terminal à Conteneurs du Port Autonome de Douala. La cargaison  va à destination du port de Bejaia en Algérie. 

 Fourni par la compagnie camerounaise d’Aluminium (Alucam), cette marchandise a été sollicitée par le chargeur algérien Alfilect qui était à la recherche d’un fournisseur  de cette matière première utilisée pour la fabrication des câbles électriques. L’opération  a été menée avec la participation du  Conseil National des Chargeurs du Cameroun (CNCC) qui abrite le sous-comité ad-hoc chargé du suivi et de la mise en œuvre de la Zlecaf au Cameroun. La mission de ce sous-comité est d’amener les  chargeurs camerounais à profiter pleinement de ce régime préférentiel qui leur permettra à terme de commercer à travers le continent, sans payer les droits de douane sur 90% des échanges.

Pour  les autorités, cette première exportation des marchandises conteneurisées sous le régime de la Zlecaf est aussi un succès de la coopération Cameroun – Algérie.   Selon ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, cette opération « s’inscrit dans la logique salutaire pour nos économies et vient, pour ainsi dire, sceller l’excellence des relations anciennes entre hauts dirigeants de nos deux pays et leur volonté réaffirmée, de renforcer les échanges commerciaux et la coopération économique entre le Cameroun et l’Algérie ».

L’accord sur la Zlecaf est entré en vigueur le 30 mai 2019, mais les échanges ont réellement commencé le 1er janvier 2021.  Le Cameroun avait été choisi pays pilote en même temps que d’autres à l’instar du Ghana, du Kenya, de l’Egypte,  de la Tunisie, du Rwanda etc.  Les premières exportations symboliques  portant sur le thé et le safou séchés ont été réalisées à travers l’Aéroport International de Douala à destination d’Accra au Ghana, le 07 Octobre 2022.

Cette opération d’exportation de marchandises conteneurisées intervient après une opération inverse toujours sous le régime de la Zlécaf  qui a eu lieu en juillet 2023.  Le Cameroun  avait alors reçu de la résine en provenance de Tunisie au Port en eau profonde de Kribi.  Il s’agissait de 20 tonnes de résine importées par la société Inoda Industries Sarl, spécialisée dans la fabrication et la distribution de peinture.

La Zlecaf a nécessité l’élaboration par chaque communauté économique régionale d’une liste de concession tarifaire. Cette liste s’articule autour d’un groupe principal d’au moins 90% des lignes tarifaires à libéraliser, d’un 2ème groupe de produits dits sensibles correspondant à au plus 7% des lignes tarifaires à libéraliser progressivement sur une période de 13 ans (y compris la période moratoire de 5 ans), et enfin un 3ème groupe de produits exclus de la libéralisation à hauteur de 3% maximum.

Réactions

Luc Magloire MBARGA ATANGANA, ministre du commerce

 « La zlecaf est le futur du continent »

 « Il faut bien intégrer la philosophie de la zone de libre-échange continentale africaine. Cette philosophie est de créer  un marché unique en Afrique au profit de l’économie africaine. Et c’est là le danger. C’est qu’en voulant un tel marché, il peut avoir ce que j’appelle des infiltrations si nous n’y prenons  pas garde. C’est pour cela que les gouvernements ont mis en place un certain nombre  de balises notamment à travers  différents traités, la question des négociations sur les règles d’origine  etc. Mais cela ne suffit pas. Il faut maintenant que les opérateurs économiques se saisissent de cette opportunité  et qu’ils se lancent résolument dans  ce qui apparaît comme le futur du continent. L’ouverture des marchés à  l’origine était destinée à assurer le développement  des États par le biais du commerce. C’est le but de l’activité commerciale c’est le développement de nos Etats par le commerce. Et donc nous assistons petit à petit à ce retour aux sources du multilatéralisme.  Vous ne pouvez donc pas vous développer si vous ne participez pas à l’activité commerciale. La Zlecaf  nous offre un marché de 1,3 milliards de consommateurs aujourd’hui.  Et dans un délai de 10 ans ce sont toutes ces marchandises estampillées origine Afrique qui  pourront accéder à tous  les marchés sans qu’on ne vous demande quoi que ce soit, sauf à justifier d’un certificat d’origine. Et on vous dit qu’à l’horizon 2050, cette population doit doubler pour passer à 2,5 milliards 500. Aucun pays ne pourra atteindre ce niveau de population.  Ce qui veut dire que l’avenir du monde se construit ici en Afrique. »

 Auguste  MBAPPE PENDA, DG Conseil National des Chargeurs du Cameroun

 « Le CNCC a favorisé le partenariat entre Alucam et Alfilect d’Algérie »

« C’est lors de la cérémonie de la réception de la première cargaison  importée sous régime de la Zlecaf en Juillet 2023 au port de Kribi que le ministre du commerce nous instruisait au sous-comité ad hoc  de travailler d’arrache-pied  pour l’accompagnement des chargeurs exportateurs en vue de réaliser les exportations sous le régime de la zlecaf.  Et c’est par correspondance du ministre du commerce du 8 septembre 2022 que le conseil national des chargeurs du Cameroun a été désignée comme institution publique devant abriter le sous-comité ad hoc chargé de faciliter la mise en œuvre de l’initiative sur le commerce guide de la zlecaf, avec entre autres missions d’implémenter la phase pilote des échanges dans le cadre de la zlecaf ;  d’identifier les chargeurs qui réalisent les opérations d’import-export avec les autres Etats, créer des conditions favorables pour les chargeurs pour la phase pilote et mener des consultations auprès des opérateurs économiques qui produisent des biens avec un réel potentiel. C’est dans ce cadre que le CNCC a accompagné et pris entièrement en charge le 15 novembre 2023, la participation de 16 entreprises camerounaises à  la foire intra africaine au Caire en Égypte, parmi lesquelles la société Alucam. C’est cette participation qui aura favorisé la naissance du partenariat entre Alucam et Alfilect d’Algérie »

spot_img
LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN KIOSQUEspot_img

LES PLUS RECENTS