Tueries de Ballin: Yaoundé entre consternation et assurances

0
195

Trois jours après la tuerie de Ballin dans l’arrondissement d’Akwaya, le ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense (Mindef), fait le point : 32 civils dont cinq de nationalité nigériane et plusieurs blessés, le centre de santé et des habitations incendiés, la dépouille du frère de l’honorable Aka Martin incinérée dans le cercueil, quatre terroristes neutralisés et d’autres blessés.

- Publicité -

Un bilan lourd qui peut témoigner de l’ampleur de l’attaque du village que le Haut commandement militaire attribue aux séparatistes se réclamant de l’Etat virtuel d’Ambazonie.  »Des assaillants lourdement armés et évalués à une centaine, ont fait irruption dans le domicile d’un élu de la Nation, en l’occurrence l’honorable Aka Martin, où plusieurs personnes étaient réunies à l’occasion des obsèques de son défunt frère, et ont immédiatement ouvert un feu sur son domicile et le cercueil contenant la dépouille du frère de l’élu, avant de se retirer sous la pression des Forces de défense et de sécurité arrivés en intervention  », rapporte le Mindef dans le communiqué rendu public ce 28 juin 2022. Indiquant que les assaillants  »répartis en plusieurs groupes ont simultanément attaqué le poste de gendarmerie de céans, incendié plusieurs habitations ainsi que le centre de santé de Ballin ». Une situation qui a irrité les populations contraints à organiser la riposte.

Avant le gouvernement, Human rights watch (HRW) qui est régulièrement en guerre contre les autorités camerounaises au sujet de cette crise  »guerre » dans laquelle l’organisation a déjà commis plusieurs rapports qui accusent les FDS d’exactions, avait déjà pointé son doigt accusateur sur ces combattants sécessionnistes. Dans le communiqué signé du capitaine de vaisseau Cyrille Atonfack Guemo, chef de la division de la communication au Mindef, l’on annonce que  »les actions de ratissage continuent sur le terrain pour retrouver les assaillants »qui, souligne-t-il, s’en prennent de plus en plus aux populations civiles.

Le communiqué du Mindef
Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here