Stade d’Olembe : Motsepe satisfait, Mouelle Kombi retrouve le sourire

Au terme de sa visite éclair au Cameroun, le président de la CAF qui a été reçu par le Premier ministre semble avoir obtenu des raisons d'espérer.

0
96
Patrice-Motsep-au-stade-d'Olembe-Cameroun

 »Je suis très content. Il y a encore des choses à terminer mais tout est magnifique. Je suis très enthousiaste et très confiant. Je pense que les petits problèmes constatés seront réglés dans les prochaines semaines ». Patrice Motsepe est visiblement rassuré, après avoir visité personnellement le chantier du stade d’Olembe ce 17 septembre. De quoi donner du grain à moudre et surtout conforter le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) sous les feux des projecteurs depuis le match Cameroun-Malawi. Match test sur cette infrastructure devant abriter non seulement la poule A delà Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021, mais surtout les matchs d’ouverture et de clôture de ce tournoi entre janvier et février prochain.  »La première personnalité en charge du football africain n’a pas taro d’éloges, au regard de ce qu’il a vu, contrairement à ce qui pourrait apparaître comme une fiction, Olembe est une réalité. Olembe n’est pas une affabulation sur les réseaux sociaux. Olembe n’est pas une virtualité, Olembe est une dynamique en marche. C’EST la dynamique de la finalisation d’une belle œuvre voulue par Son excellence Paul Biya », peut alors se vanter Narcisse Mouelle Kombi qui avait perdu l’usage de la parole.

- Publicité -

Desormais, le Cameroun peut croire qu’un autre pas est franchi vers cette CAN qui leur glisse entre les doigts depuis 2018, quelques mois après la chute d’Issa Hayatou. Cette fois ci, et même si l’accord cadre n’est pas encore signé, la CAN est plus que jamais camerounaise. Cependant, le patron de la CAF veut voir les derniers réglages être achevés dans un bref délai. En tout cas,  »lorsque les travaux seront terminés, je reviendrai ici en novembre », a promis l’homme qui a effectué le déplacement du Cameroun en compagnie du secrétaire général de la CAF. Véronique Mosengo qui a conduit la délégation conjointe CAF-Fifa en juillet dernier, avant de valider que le match Cameroun-Malawi serve de test à cette nouvelle infrastructure. Sauf qu’il s’avère qu’entre temps les travaux ont encore connu des arrêts.

Avant la visite du stade d’Olembe, Patrice Motsepe et Véron Mosengo ont été reçus en audience par Premier ministre, en lieu et place du président Paul Biya initialement annoncé. Le Chef du gouvernement a certainement rassuré la plus haute personnalité de la CAF des dispositions prises par Yaoundé pour éviter un autre désagrément. A quatre mois de la CAN. Le temps fait désormais défaut et le Cameroun n’a plus droit à l’erreur.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here