Renforcer l’offre en énergie électrique et en eau potable

0
75
énergie électrique

Le renforcement de l’offre en énergie électrique et en eau potable occupe aussi une bonne place au rang des priorités de l’Etat. Il devrait s’agir ici de la mise en service et l’optimisation de l’exploitation de l’ensemble des projets de barrage en cours de réalisation (Bini à Warak, usine de pied de Lom Pangar, Mekin), et la finalisation de la préparation et le lancement de nouveaux projets de barrages en privilégiant le mode Partenariat Public Privé (Grand-Eweng 1800 MW, Menchum 72 MW, Mouila-Mogue 420 MW, Katsina-Ala 485 MW, Cholet 600 MW, etc.). Dans la même veine, les pouvoirs publics prévoient d’œuvrer à la densification du réseau d’alimentation en eau potable (projet PAEPYS à partir de la Sanaga, phase 2), un programme d’urgence pour la ville de Yaoundé, les régions du Sud- ouest, de 1 Ouest, du Nord-Ouest, du Centre, etc.). Côté énergie électrique, l’argent de l’Etat devrait servir à la densification des réseaux de ligne de transport et l’interconnexion des réseaux Nord- Sud (Memve’ele-Kribi 225KV, Mekin-Mbalmayo 30KV, Ngaoundéré-Tibati 225KV, Tibati-Gaoundal 30KV, Bertoua-Garoua Boulai Meiganga-Ngaoundéré 225KV, Yaoundé-Abong-mbang 225KV, Nkongsamba-Bafoussam 225KV, Ngaoundéré N’Djamena. 225KV, Nachtigal-Bafoussam 400 KV ; l’Interconnexion Tchad-Cameroun et l’Interconnexion RIS-RIN).

- Publicité -
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.