Port de Douala : le quai pétrolier entre en service

0
369

Baptisé quai 61, l’ouvrage qui a coûté 10,151 milliards de francs Cfa a été officiellement réceptionné le 28 avril dernier par trois membres du gouvernement.


Après trois années de travaux, l’appontement pétrolier sur Duc d’Albe du Port de Douala Bonabéri peut enfin fonctionner. Sa mise en service a eu lieu le 28 avril dernier au cours d’une cérémonie officielle à laquelle ont pris part trois membres du gouvernement. Le ministre des Transports, celui de l’Eau et de l’Energie et le ministre délégué à la présidence chargé des Marchés Publics. La nouvelle infrastructure opérationnelle depuis le 11 avril dernier a déjà accueilli 7 navires. Elle a été dimensionnée pour accueillir des navires de l’acabit du Tanker M/T CAPE LIMBOH avec des tirants d’eau de l’ordre de 8,5mètres. Il peut donc recevoir des bateaux de 20 mille tonnes métriques au lieu des 14 mille du quai provisoire. A 80m du terre-plein, cette plate-forme est dotée des bras de déchargement modernes de dernière génération ; d’une nappe de cinq tuyauteries de 8 à 10 pouces de diamètre, partant de la plateforme pétrolière à la chambre à vannes de la SCDP. Avec ce dispositif, le débit de pompage est évalué autour de 600 m3/h soit une réduction du temps d’environ 30% ce qui va diminuer le délai de séjour des navires à quai.

- Publicité -
Sécurité

Il faut dire que ce quai réservé uniquement aux opérations de déchargements des produits pétroliers était attendu depuis plus de 20 ans. Après des accidents sur le précédent ouvrage de déchargement du Port en 2001, l’approvisionnement en produits pétroliers du territoire national et des pays voisins était dès lors assurée via le quai conventionnel n°1 aménagé comme solution palliative, avec des risques d’explosion ou d’incendie. Le nouvel appontement est donc non seulement moderne mais répond également aux normes environnementales et sécuritaires. Il a été à ce titre élaboré un plan d’urgence maritime pour la gestion de l’ensemble des scénarios d’accidents en pollution ou en incendie. Ce qui comprend la mise en place des kits de matériels anti pollution pour lutter contre une éventuelle pollution ainsi que des moyens de défense contre incendie pour le circonscrire dans un éventuel sinistre. En termes de prévention, des équipements de protection individuelle et collective sont prévus. Et pendant que des opérations s’effectuent, des mesures d’explosivité sont prises en continue sur le site pour éviter de réunir des conditions de survenue d’un incendie.

Les travaux de cet ouvrage ont été réalisés par EJN NEGRI société française spécialisée dans les travaux maritimes et fluviaux, avec pour maître d’œuvre le grand port maritime de Rouen. Le Pad s’est chargé de la reconstruction et la SCDP de l’installation des équipements de pompage des produits pétroliers.

Par Tatiana Meliedje

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here