Parlement : Une nouvelle session s’ouvre le 8 juin

0
24

Electricité, eau, foncier et droits de l’enfant sont entre autres sujets qui vont meubler les plénières au sénat et l’assemblée nationale.

- Publicité -

Les élus des deux Chambres du parlement reprennent le chemin des hémicycles ce mardi 8 juin 2021 pour une session qui se veut riche en échanges aussi bien à l’Assemblée nationale qu’au Sénat. Sur la table, plusieurs sujets dignes d’intérêt pour l’opinion nationale. D’abord, l’épineuse équation d’accès à l’énergie électrique et à l’eau. Malgré les efforts du gouvernement en la matière, de nombreux Camerounais se plaignent au quotidien de l’insuffisance de l’offre. Autre sujet annoncé, la problématique foncière au Cameroun. Dans un contexte de conflits engendrés par l’accaparement des terres, cette question fera l’objet d’éclairage avec le concours du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières.

Sénateurs et députés devraient également adresser des questions relatives au plaidoyer sur l’amélioration de la législation relative à la protection des enfants. En effet, il existe au Cameroun un arsenal juridique sur les droits de l’enfance, mais il subsiste encore des points d’ombre quant à l’application des textes. Par exemple la loi de 2005 sur la lutte contre le trafic et la traite des enfants. Face à la représentation nationale, le ministre de la Femme et de la Famille et d’autres membres du gouvernement sont attendus. La question de l’entrée en vigueur du Code de la famille pourrait également resurgir. A l’Assemblée nationale, les députés parleront aussi de finances. Il devrait en effet y avoir débat sur l’orientation budgétaire instaurée depuis deux ans et sur le projet de loi de finances rectificative suite à l’ordonnance signée le 26 mai dernier par le président de la République. Laquelle ordonnance modifie et complète certaines dispositions de l’article 49 de la loi de finances 2021, et autorise le gouvernement «à recourir à des émissions sur le marché international pour un montant de 450 milliards de francs CFA dans la limite du plafond des emprunts non concessionnels» autorisé à l’article 49 sus évoqué, «en vue principalement du rachat partiel ou total de l’Eurobond en cours».

A côté du débat sur les deux points sus évoqués, il faut s’attendre à des séances d’informations et d’échanges entre les membres du gouvernement et les Commissions générales suivant leurs domaines d’intervention. Autre rendez-vous important de cette session, le Parlement des enfants qui se déroulera pour la première fois en mode hybride en raison de la persistance de l’épidémiede coronavirus. Celui-ci devrait se tenir en présentiel à l’hémicycle pour les députés juniors de la région du Centre, et en vidéoconférence pour les députés juniors des 9 autres régions du pays. Par ailleurs, la problématique de vaccination repoussée lors de la session de mars dernier pourra être remise sur la table.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here