Electricité : l’Etat va injecter 48 milliards supplémentaires

0
262

Le paiement de cette autre partie de la dette due à Eneo va se faire à travers une opération d’émission des titres publics, annoncée pour le 17 janvier 2022.

- Publicité -

Bonne nouvelle pour le secteur de l’électricité. D’ici quelques jours, la dette de l’Etat et de ses démembrements envers Eneo, évaluée à près de 118 milliards de F CFA au 31 octobre 2021, devrait être totalement apurée. En effet, après les 70 milliards injectés dans le secteur au milieu du mois de décembre passé, le gouvernement à travers le ministère des Finances se prépare à injecter une nouvelle enveloppe de 48 milliards de F CFA. L’action annoncée pour le 17 janvier prochain va se faire à travers une opération d’émission des titres publics. L’opération rentre dans le cadre du protocole d’accord de règlement partiel de la dette de l’Etat vis-à-vis des diverses entités du secteur de l’électricité, signé avec des banques le 15 décembre 2021.

« Il était urgent de mobiliser au moins 118 milliards avant le 31 décembre 2021 pour sauver le secteur. C’était un pari perdu d’avance dans un contexte marqué par la rareté de la trésorerie et des nombreuses sollicitations aussi bien pour l’achèvement des infrastructures de la CAN 2021 que pour la riposte contre la Covid-19 », avait expliqué Louis Paul Motaze. Et d’ajouter : « ainsi grâce à une ingénierie financière assez originale et unique en son genre dans notre contexte. Nous avons avec le concours de l’Arrangeur Financia Capital élaboré un modèle financier permettant d’injecter dans le secteur de l’électricité la somme globale en valeur de 182 milliards de F CFA sous plusieurs formes ». D’abord le rachat des arriérés de créances d’Eneo de 39 milliards par la Société Générale Cameroun avec un pool de banques, afin d’apurer la dette de l’Etat auprès du distributeur exclusif d’électricité du pays. Et ensuite l’injection de 70 milliards de F CFA à travers une titrisation de la dette de l’Etat au secteur de l’électricité.

En clair, l’Etat a remis, en contrepartie de sa dette à Eneo, des Bons et des Obligations du Trésor à l’entreprise. Avec l’intermédiation d’un arrangeur (Financia Capital), celle-ci a ensuite placé lesdits titres auprès d’un pool bancaire constitué d’Afriland First Bank, Société Générale Cameroun, SCB Cameroun, Commercial Bank of Cameroon, Ecobank Cameroon, Union Bank of Cameroon. Au moment où le protocole d’accord est officiellement signé le15 décembre dernier, 80,3 milliards de francs avaient déjà été levés sur le marché monétaire, contre les 70 milliards recherchés. Une enveloppe déjà répartie entre les entreprises concernées pour régler les factures ayant trait : à la compensation des actifs qui ont été cédés au transporteur public d’électricité Sonatrel ; au paiement de la consommation de l’État et la subvention tarifaire de l’année 2021 ; à une avance de la subvention tarifaire de 2022 et au règlement d’une partie des dettes des entreprises publiques que sont Alucam, Camwater et Camtel. Ainsi donc, au terme de ces opérations, Eneo gardera 20 milliards de francs ; Kpdc, 53 milliards ; Dpdc, 15 milliards ; Sonatrel, 13 milliards ; EDC, 17 milliards. Le Trésor public quant à lui percevra 25 milliards de francs à travers le paiement par Kpdc et Dpdc, des dividendes et impôts divers.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.