Les députés adoptent la vision de l’Etat

0
51

Réunis le 6 juillet dernier dans le cadre du débat d’orientation budgétaire, les élus de la nation ont été satisfaits des propositions du gouvernement, portées et défendues par le ministre des finances Louis Paul motaze.


La programmation économique et budgétaire pour les deux prochaines années satisfait les élus de la Nations. Les députés ont approuvé les choix et priorités du gouvernement pour relever l’économie camerounaise durant les trois prochaines années. Le document de programmation économique et budgétaire (Dpeb) est passé à l’examen devant la Commission des finances et du budget le 4 juillet dernier, puis de 6 juillet en session plénière. Présenté et défendu par le ministre des Finances Louis Paul Motaze, et le ministre délégué au ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) Paul Tasong, il a permis aux députés de connaître et comprendre la vision du gouvernement, et ce précisément pour l’exercice budgétaire 2022, au cours de cette troisième session du débat budgétaire. Prévu par le Régime financier de l’État et des autres entités publiques, ce débat permet d’inclure les élus dans le Nation dans le processus d’élaboration du budget.

- Publicité -

Pour les mettre au même niveau d’informations que le gouvernement, le ministre des Finances a présenté un document comprenant quatre parties. Le contexte macro-économique, l’exécution du budget en cours, les orientations stratégiques et les perspectives budgétaires pour la période 2022-2024. Le contexte macro-économique étant principalement influencé par les effets de la crise sanitaires et des menaces sécuritaires, le ministre des Finances a révélé qu’à fin avril 2021, l’exécution du budget en cours est marquée par une hausse généralisée des recettes de l’État, contrairement à la même période en 2020. Cependant, a-t-il indiqué, les recettes pétrolières ont connu une baisse de -14 % sur la même période. Les dépenses ont par contre baissé de -7,4% au cours de ce même trimestre.

En 2022, les orientations stratégiques que comptent mettre en œuvre le gouvernement portent notamment sur « la poursuite de la mise en œuvre du Plan global de riposte au Coronavirus ; l’entrée en service des grands projets de première génération ; l’exécution des plans de reconstruction des Régions du Nord-ouest, du Sud-ouest et de l’Extrême-nord ; le renforcement du processus de décentralisation ; le lancement de la Couverture Santé Universelle, la veille sécuritaire, l’organisation de la CAN 2021, la réduction progressive du stock de la dette et la mise en œuvre des réformes structurelles visant à maintenir le Cameroun sur le chemin de l’émergence à l’horizon 2035, notamment par la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement (SND30) », a listé le ministre Louis Paul Motaze. L’État compte consacrer un peu plus de 5649 milliards de francs CFA de budget équilibré en recettes et en dépense. Soit 68 milliards (+1,2 %) de francs CFA de plus qu’au dernier exercice. Le déficit budgétaire devrait être réduit, passant de 753 milliards de francs CFA en 2021 à 516 milliards en 2022, soit une embellie de 237 milliards de francs CFA.

Le résultat de ces orientations stratégiques devrait consacrer la reprise de l’économie camerounaise avec un taux de croissance d’au moins 4,4 % en 2022, après les 3,4 % qu’elle compte engranger en 202

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here