Intégration : Les textes fondateurs de la nouvelle communauté économique de l’Afrique Centrale en examen

Le traité de la nouvelle communauté économique, les conventions réunissant la cour des comptes ainsi que les différentes cours de justice et des droits de l’homme, le parlement communautaire, et la mise en place d’une autorité monétaire de l'Afrique centrale sont quelques-uns des sujets qui seront à l'ordre du jour de la la 6ème réunion du Conseil des ministres du Comité de pilotage de la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale, qui a débuté ce jeudi 6 juin 2024

2 ans après la dernière réunion du Comité de pilotage de la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale, (COPIL/CER-AC) les membres de cet organe technique sont de nouveau réunis dans la capitale camerounaise, ce, jusqu’au 7 juin 2024. Lundi dernier, les experts des 11 Etats de l’Afrique Centrale (Angola, Burundi, Tchad, Guinée équatoriale, Gabon, Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda et Sao Tomé et Principe) et des institutions et agences d’exécution de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac), de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac), et de la Communauté Économique des Pays des Grands Lacs (Cepgl), ont ouvert le bal des réflexions.

6e réunion du Copil/CER-AC

Ces derniers ont, selon le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), planché sur les dossiers qui devront être présentés à la 6ème réunion du Conseil des ministres du COPIL/CER-AC qui s’ouvre ce jeudi 06 juin 2024. Concrètement, l’objectif global est de valider le document du projet de plan de transition et de poursuivre l’examen et la validation des autres textes régissant les organes et institutions de la nouvelle Communauté économique régionale (CER), qui doit naître de la fusion des trois CER susmentionnées. De manière spécifique, il s’agit de valider le document du projet de plan de transition, les projets de convention régissant le parlement communautaire, la cour de justice et des Droits de l’Homme, les projets de protocole régissant la Haute autorité monétaire de l’Afrique centrale et la Haute autorité des marchés financiers.

«A la fin de cette semaine, nous espérons après la validation technique des différents experts, que les ministres vont se prononcer sur un certain nombre de textes importants à l’instar du traité de la nouvelle communauté économique, une convention réunissant la cour des comptes, une convention réunissant la cour de justice et les droits de l’homme, un parlement communautaire, une haute autorité monétaire de l’Afrique centrale. Nous espérons que les experts, dans leurs assises de ce jour puissent techniquement assurer que ces textes sont dignes pour une présentation aux ministres membres du comité de pilotage afin que les conclusions de ces assises soient portées à la très haute attention du Président Paul Biya, Président dédié à ce processus de rationalisation des communautés économiques en Afrique centrale», a déclaré Paul Tasong, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, qui présidait les travaux.

En outre, le membre du gouvernement a précisé que dans l’éventualité où cette réunion débouche sur un consensus, Paul Biya, le chef de l’Etat Camerounais, président dédié au Processus de rationalisation des Communautés économiques régionales en Afrique Centrale, pourra convoquer ses pairs pour un sommet réunissant les 11 pays de l’Afrique centrale et la nouvelle communauté économique pourrait prendre forme lorsque au moins 7 pays auront ratifié ces textes. En guise de rappel, la 5ème Réunion du Conseil des ministres du COPIL/CER-AC, tenue du 11 au 12 août 2022 à Yaoundé avait déjà validé le projet de Traité constitutif et l’avait transmis au Président de la République du Cameroun, président dédié au processus de Rationalisation des CER en Afrique Centrale. Cette nouvelle réunion marque un tournant important dans la mise en œuvre de ce projet, qui vise à créer une Communauté Économique régionale unique en Afrique centrale, née de l’unification de la Cemac, de la Ceeac et de la Cepgl et de leurs institutions spécialisées

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.