Innovation. Douala se dote de 600 kiosques commerciaux modernes

0
233

Solution au commerce anarchique, c’est le fruit d’un partenariat public privé, qui vise à installer 1400 kiosques pour un coût estimé à plus de 8 milliards de FCFA.

- Publicité -

La ville de Douala tient une nouvelle solution contre l’installation anarchique de petits commerces. 600 kiosques urbains  viennent d’être réceptionnés par les autorités de la  capitale  économique. Il s’agit d’un dispositif à usages  multiples permettant de mener une activité commerciale en tout confort. Ces mobiliers urbains disposent d’un ou de trois compartiments servant d’espace de service.  D’une superficie de 6m2, le kiosque est constitué d’un habitacle où on exerce l’activité commerciale tandis que l’affichage publicitaire peut être réalisée tout autour. L’habitacle présente une source d’énergie hybride (courant, solaire). Chaque compartiment est équipé d’un comptoir, d’une tablette de travail, d’une prise électrique, d’un interrupteur, de deux points lumineux et d’une vidéosurveillance. Pour avoir un compartiment, il faudra débourser la somme de 35.000 FCFA par mois, pour occuper un des trois box du kiosque.  Les prix de l’affichage publicitaire, eux, sont les mêmes que ceux fixés par la ville.

D’après le maire de la ville,  il aura accéléré la mise en œuvre de ce projet initié par ses prédécesseurs. Adossé sur la politique de lutte contre le désordre urbain et d’aménagement d’équipements marchands modernes, ledit projet vise à doter la ville de Douala de 1400 kiosques. D’un coût total de 8,4 milliards de FCFA, le projet se situe dans le cadre d’un partenariat public privé entre la CUD et Accent Media.  Il porte sur le financement, la conception, les études, l’acquisition, l’installation, l’exploitation et la maintenance par le partenaire privé de ces équipements, sous le contrôle de la ville de Douala. Accent MEDIA devrait assurer l’exploitation commerciale, sur  une durée de 15 ans.  La rémunération de l’exploitation sera tirée des contrats avec les commerçants. De même, une partie servira à payer la redevance à la ville de Douala.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here