Inclusion Financière Par Axel Abanda : L’Etat vise 750 établissements de microfinance.

0
27

Le pays entend accroitre le nombre des établissements de microfinance à travers une stratégie basée sur le développement de leurs activités dans les 10 régions et leur viabilité financière.

- Publicité -

Le Cameroun mise sur la microfinance pour réaliser ses objectifs en matière d’inclusion financière. La Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30) indique clairement que : « l’inclusion financière sera fortement favorisée par le maintien et la densification des établissements de microfinance ». En droite ligne avec l’objectif de densification du réseau des Etablissements de microfinance (EMF), le pays espère porter à 750 le nombre de ces structures à l’horizon 2030. Aussi, est-il question de doubler le nombre des EMF, estimé au 31 décembre 2021 à 402.

 La stratégie du Cameroun est aussi basée sur le développement des activités de microfinance dans toutes les régions du Cameroun. En plus de favoriser l’inclusion financière, les EMF serviront aussi dans la stratégie d’augmentation du taux de bancarisation de 28,3 % à 80 % en 2035. Il est question notamment d’augmenter le nombre de banques, grâce à un programme d’incitation à la transformation des EMF en banques commerciales ou de détail.

Le secteur se caractérise aussi par la sortie plus ou moins récurrente des acteurs, avec notamment la liquidation de City Trust Crédit Fund et Amicale finance S.A en 2018. L’on sait déjà qu’il y aura une plus grande supervision des EMF pour veiller à leur viabilité financière. En attendant les premières actions visant à implémenter la nouvelle stratégie dans le secteur de la microfinance, la situation sécuritaire dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, connues pour accueillir un grand nombre d’EMF, en réseaux principale ment, pourrait constituer une contrainte. Si pour l’heure, les chiffres concrets en termes de dépôts et de prêts ne sont communiqués au ministère des Finances, il existe au moins un tableau de classification des EMF par catégorie.

Statistiques

De façon décroissante, le Nord-Ouest est classé en tête avec à lui seul, 101 EMF soit, trois de première catégorie, trois de deuxième catégorie et 71 EMF de réseau pour un pourcentage de 25.12 %. L’Ouest vient en 2ème position avec un total de 79 microfinances (trois de 1ère catégorie, cinq de 2ème catégorie et 71 de réseau) pour 19.65%. Le Centre n’est pas en reste ;

il compte 69 établissements de microfinance (16 de première, 28 de seconde catégorie et 25 de réseau) ; ce qui fait un pourcentage de 16.16%. Pour sa part, le Littoral, région qui abrite la capitale économique du pays, s’en sort avec 60 établissements de microfinance (six de première catégorie, 27 de 2è catégorie, un de 3è cat, et 26 de ré seau) ce qui lui vaut un pourcentage de 14.92%.

 Bien que victime de la crise sécuritaire comme le Nord-Ouest depuis 2016, le Sud-Ouest totalise 56 microfinances au 31 décembre 2021(02 de première catégorie, de 2ème cat. Et 48 MF de réseau) contre 13.93 % des 402. Les cinq derniers rangs sont respectivement occupés par l’Adamaoua, l’Extrême- Nord, le Nord, le Sud et l’Est qui totalisent chacune, 10 ; 10 ; 08 ; 06 et 03 microfinances agrées pour un pourcentage de 2.48 % ; 2.48 %, 1.99 %; 1.49 et 0.74 %. Au 31 dé cembre 2019, le Cameroun comptait 418 établissements de microfinance agréés, dont 88,04 % en première catégorie (123 indépendants et 245 en réseau), 11,24 % en deuxième catégorie (47 établissements) et 0,72 % en troisième catégorie. Le nombre de microfinances agrées a régressé de 16 entre 2019 et 2021. Entretemps certaines d’entre elles sont sanctionnées et d’autres font leur entrée sur le marché.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.