Gestion Publique : le Port de Douala à l’école du Consupe.

0
28

À l’invitation du directeur général de la plateforme portuaire de douala-Bonabéri, des experts du contrôle supérieur de l’Etat y ont dirigé le 21 octobre 2022, un atelier de renforcement des capacités organisationnelles et professionnelles du personnel.

- Publicité -

Le directeur général du Port Autonome de Douala (PAD) Cyrus Ngo’o a procédé au lancement du programme de renforce ment des capacités organisationnelles et professionnelles du personnel de la plateforme portuaire de Douala-Bonabéri le 21 octobre 2022. A cette occasion, une délégation d’experts du Contrôle Supérieur de l’Etat (Consupe) a fait le déplacement de Douala. L’équipe conduite par la ministre déléguée à la présidence de la République chargée du Consupe Rose Mbah Acha y a dirigé un atelier placé sous le thème : « Les notions d’irrégularités, de fautes de gestion, de préjudice et de responsabilités en matière de gestion d’une entreprise publique ».

« Cet atelier intervient dans un secteur où la force compétitive et la transformation accélérée des conditions concurrentielles, obligent les organisations à former les employés et à consolider leurs capacités contributives à l’atteinte efficace des objectifs, a indiqué le directeur général du PAD dans son discours de circonstance. Bien plus, cette formation est organisée au moment où le Port Auto nome de Douala est appelé à intégrer la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (Bvmac, Ndlr.) ».

Selon Cyrus Ngo’o, c’est donc dans ce contexte qu’interviennent les services du Contrôle Supérieur de l’Etat, institution supérieure de contrôle des finances publiques du Cameroun, qui dispose d’une « expertise méthodologique, pédagogique, technique nécessaire et reconnue par les textes de la République sur le programme de prévention des atteintes à la fortune publique ». Ainsi, le renforcement des capacités des employés de la plateforme portuaire de Douala-Bonabéri sur les notions d’irrégularités, de faute de gestion, de préjudice et de responsabilités en matière de gestion d’une entreprise publique, « arrive donc à point nommé, dixit Cyrus Ngo’o. Car, pour une entreprise cotée en bourse, et qui, tirant les leçons de son passé, la discipline stricte dans la gestion quotidienne des finances publiques doit être une condition sine qua non dans l’atteinte de ses objectifs de performance et de crédibilité ».

Notons que l’atelier du 21 octobre 2022 n’est que le premier d’une série prévue dans le cadre d’un protocole d’assistance technique signé entre le PAD et le Consupe. D’une durée de trois ans, ledit protocole définit en effet les modalités de la collaboration entre les deux institutions, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de renforcement des capacités institutionnelles, organisationnelles et techniques du personnel du PAD en matière de gestion et de contrôle d’une entreprise publique.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.