Fécafoot : le TAS clos les derniers contentieux électoraux en faveur de Samuel Eto’o

Après plusieurs renvois, la juridiction suprême mondiale de sport à vidé les deux procédures pendantes concernant le dernier processus électoral à la Fécafoot.

0
194

« Le TAS ratifie la convention conclue entre les parties en date du 31 mars 2022 dont les termes intégrés dans la présence sentence ; dit la procédure arbitrale TAS/2021/A/8456 Babaraye Saïdou et consorts c. Comité exécutif Fédération camerounaise de football (Fecafoot) est terminée et rayée du rôle du TAS ». Voilà la substance de la sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS) sur l’affaire 8456 qui opposait la Fecafoot à 44 membres de l’Assemblée générale de 2009, conduits par Babaraye Saïdou. La même tournure a été adoptée pour l’affaire 8338 qui opposait la Fecafoot au Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) et à un groupe de clubs de football amateur ayant pour tête de file Henri Claude Balla Ongolo.

- Publicité -

En clair, le TAS tourne la page des deux affaires qui continuaient de faire planer une épée de Damoclès sur la tête de Samuel Eto’o Fils, élu le 11 décembre 2021 à la tête de la Fecafoot. Les affaires sont éteintes à ce niveau suprême de juridiction. Deux sentences attendues depuis avril dernier. Le TAS n’a cessé de prolonger le délibéré. Jusqu’à ce jour où il a définitivement tranché en faveur de celui qui a annoncé la réconciliation des parties en conflit pour le contrôle du football camerounais.

En face, l’on semble avoir anticipé sur cette issue. Un proche d’Abdouraman Hamadou, président d’Etoile filante de Garoua et figure de proue de la lutte pour le respect des statuts de la fédération dans le cadre des élections à la Fécafoot, rappelle que  » le TAS a dit que ces affaires sont rayées du rôle, et donc qu’on revienne à la décision du CNOSC du 10 juin 2021 qui est devenue définitive ». Laquelle avait annulé les résolutions consacrant le corps électoral aux niveaux des ligues départementales, et avait reconnu l’Assemblée générale de 2009 comme la seule pouvant reprendre les rênes de la Fecafoot après l’annulation de l’élection de Seidou Mbombo Njoya. On se souvient que ce dernier n’avait pas respecté cette sentence et avait poursuivi son bail à Tsinga sans faire appel de ladite sentence. Avant d’être battu aux dernières élections qu’il avait organisées. Longtemps avant, Abdouraman Hamadou avait avisé qu’il mène le combat depuis 2013.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.