Fécafoot : Guibaï Gatama répond à Samuel Eto’o

0
137

« Notre combat pour le Grand-Nord ne peut se faire sans sacrifice. J’ai fait ce jour l’objet d’une procédure interne illégale au sein du Comité exécutif de la Fécafoot qui a conduit à ma suspension pour trois mois de cet organe». C’est la réponse du berger à la bergère. Guibaï Gatama n’a pas attendu que le fer se refroidisse pour réagir à sa suspension par le Comité exécutif (Comex) de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le délégué de l’Extrême nord, déclare n’avoir pas pris pas pu se défendre des faits à lui reprochés : « je n’ai pas pris part au débat, pour permettre à mes collègues de mieux statuer», regrette-t-il.
L’homme qui était pourtant à Limbé à ce Comité exécutif, croit savoir le crime qu’il a commis : «Si je m’en tiens au porteur de l’affaire devant le Comité exécutif alors que ce point n’était pas inscrit à l’ordre du jour, on me reproche, et j’attends toujours les preuves, d’avoir mené des activités qui ont érodé ou affaibli l’image et le prestige du Président Samuel Eto’o et de la Fécafoot», suppute-t-il. Pour Guibaï Gatama, Samuel Eto’o qui « n’a étayé ses accusations d’aucune preuve», a attenté à son honorabilité.

- Publicité -

En revanche, l’homme fait le rapprochement avec ses revendications pour plus de considération pour les ressortissants des régions septentrionales du pays. « Il ressort des échanges qu’on me reproche en réalité mes revendications de postes pour les Nordistes et la promotion de mon ‘’Sobajo’’ pour ses performances à la dernière CAN». On sait que dès les premières nominations (provisoires) faites par Samuel Eto’o et qui ont été entérinées lors des travaux de Limbé, le délégué de l’Extrême-nord avaient dénoncé l’absence des siens ; et puis lors de la CAN 2021, le défenseur de la cause des Nordistes, avait clairement soutenu Vincent Aboubacar qui alignaient des buts au fil des matchs pour qualifier le Cameroun, et surtout lorsque le capitaine faisait l’objet de critiques après sa sortie contre l’individualisme des joueurs de la sélection nationale contre l’Egypte ; ce qui a valu au Cameroun sa qualification en finale.

Suites judiciaires

Guibaï Gatama se montre étonné que le nouveau patron de la Fécafoot lui en tienne rigueur sur l’orientation de ses opinions, alors que, « un de mes collègues, sur une chaîne de télévision privée, et contre toute éthique, avait parlé de corruption de l’élection de décembre 2021 sans pour autant déclencher la moindre fatwa publique ». Evoquant ainsi la sortie de Roger Nyassa, délégué du Centre, sur les antennes de Canal 2 international, au lendemain de l’élection-surprise de Samuel Eto’o. Alors que les jeux semblaient être faits pour Séidou Mbombo Njoya, son principal challenger avait remporté la partie. Des informations faisaient état d’actes de corruptions, sans que des preuves aient été présentées. Mais celui qui est communément appelé Nyassa Soleil avait personnellement avoué avoir reçu 12 millions de francs CFA pour retourner la veste. Et le président de la Ligue départementale du Mbam et Kim déclarait alors n’être « pas le seul traître».

Du coup, le journaliste qui vient d’effectuer son entrée dans la maison du football camerounais, voit en Samuel Eto’o qu’il a soutenu pendant la campagne électorale, un adversaire, voire un ennemi : «A l’ouverture de la session et en présence des journalistes, le président Samuel Eto’o avait déjà lancé une violente charge contre ma personne, s’attaquant à mon combat en faveur de la promotion des Nordistes à la Fécafoot, et même de la visibilité du Nordiste. Par la suite, le président Samuel Eto’o a eu des mots très durs contre ma petite personne et j’aimerais bien qu’il en soit fait consigne parce qu’ils sont porteurs de sérieuses menaces », écrit-il. Reprenant dans son communiqué les propos de son persécuteur : « vous savez que j’ai des bras longs, de jour comme de nuit», rapporte-t-il, en prenant à témoin les journalistes qui étaient présents dans la salle des travaux. Pas de quoi dissuader un homme qui porte ce combat sur le terrain politique depuis bientôt trois ans. Mais Guibaï Gatama ne compte pas laisser Eto’o aller plus loin dans l’offense. «Il est évident que mon collègue devra répondre de ses accusations fallacieuses devant les juridictions compétentes », promet-il.

Sur le même sujet:

Fécafoot: Guibaï Gatama suspendu du Comité exécutif

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.