Electricité. Eneo dit avoir tiré les leçons de son système de facturation de 2020

0
387

Après diverses plaintes sur la méthode de relève qui avait donné une perception de surfacturation, l’entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique dit mettre tout en œuvre pour une facturation juste.

- Publicité -

En 2020, Eneo Cameroon avait lancé un projet pilote de facturation sur la base d’une approche de relève alternée avec l’estimation des index.  Cette démarche qui selon l’entreprise visait à s’aligner aux bonnes pratiques mondiales dans le secteur de l’électricité s’était heurtée à une réticence des consommateurs. La majorité des clients sur les 30% concernées avaient une perception de surfacturation. Car, leurs factures étaient estimées. La société dit avoir pris note des différentes plaintes. « Eneo a tiré toutes les leçons de cette situation en prenant la pleine mesure des observations remontées par les clients et les autres parties prenantes. Eneo met tout en œuvre pour assurer une facturation équitable et juste de l’énergie consommée par les clients », indique la structure dans son rapport de l’exercice 2020 qui vient d’être publié. Elle ajoute que plusieurs mesures ont été prises dans l’optique de traiter des réclamations des clients.

Toutes les agences du pilote ont été basculées sur la relève systématique, et un dispositif de prise en charge accéléré des réclamations des clients concernés par le pilote de l’estimation a été mise en place, souligne l’entreprise.  Elle rassure par ailleurs que les factures ont été corrigées, soit par anticipation, soit avec la collaboration des clients eux -mêmes qui apportaient une photo de l’index du jour (auto-relève).  

Pour faire comprendre, Eneo explique que la facturation des consommations d’électricité se fait de plus en plus à travers le monde suivant deux approches. La télé-relève des index puis facturation et l’estimation des index alternée par une relève physique (2, 3 ou 4 fois maximum par an).  La première option  suppose cependant que l’ensemble du parc de compteurs est intelligent. Or ce n’est pas le cas au Cameroun. Du coup, l’entreprise dit avoir opté pour la seconde approche en attendant que tout le parc de comptage soit converti en compteurs intelligents prépayés ou post postpayés. « C’est davantage un levier de modernisation du service et une réponse aux problèmes que pose cette activité, au rang desquels : le besoin croissant de releveurs lié à l’augmentation du nombre de clients (+100 mille par an), la non relève de certains compteurs du fait de l’accès difficile, et aussi un certain inconfort exprimé par les clients face aux visites de plusieurs équipes d’Eneo chez eux. », indique l’entreprise.

 Sur les plaintes liées aux agents de relève, elle annonce une réflexion pour la professionnalisation des activités de relève et de distribution par ses partenaires sous-traitants.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here