Décès d’Erica Mouliom : Le manager de Tenor a-t-il menti ?

La première déclaration d’Isidore Tameu Pfeudie laisse des incompréhensions et des zones d’ombre.

0
374
Taphis, le manager de Tenor

« Dans la nuit du 14 au 15 juillet 2021, l’artiste TENOR a été victime d’un accident de circulation dans la ville de Douala. Il était accompagné d’un chauffeur, un ami et ils prenaient le soin de raccompagner certains fans après une séance de photos à la suite de son spectacle». Ceci est la substance de la première communication d’Isidore Tameu Pfeudie, le manager de Tenor. L’homme plus connu sous le pseudonyme de Taphis, dans la suite de son communiqué, déclare que « malheureusement une fan a perdu la vie et le chauffeur de circonstance est introuvable».

- Publicité -

A priori, rien de grave, sauf que le développement de l’affaire dévoile des incohérences dans la sortie de l’homme. Surtout qu’au cours de la journée, des questions commencent à être posées sur l’après-concert. « Où est passé l’artiste après le concert ? », « Où était le manager de l’artiste pour qu’il se retrouve seul ?», «Tenor a-t-il raccompagné tous ses fans ? », «Que faisait-il avec Erica Mouliom à cette heure de la nuit ? »,… Entre autres questions posées par des internautes dont l’influenceur web Steve Fah qui a promis d’ailleurs un direct sur le sujet.

Tenor et Erica avant l’accident

Taphis qui n’était forcément pas avec son artiste à cette heure de la nuit, ne déclare pas le nombre d’occupants du véhicule, mais parle de Tenor, du chauffeur et d’Erica Mouliom. En principe donc, trois occupants. Sauf que d’autres sources parlent de quatre personnes. Si la thèse de Tenor comme chauffeur ne prospère pas, il reste que l’état d’ébriété de l’homme n’est pas contesté. Plus grave, le manager de l’artiste écrit dans le communiqué qu’il a supprimé plus tard de ses plateformes de communication, que « le chauffeur de circonstance est introuvable». Et pourtant, un des rares témoins de la scène que Abk radio a pu rencontrer, indique que « le chauffeur a eu un rein cassé ». Avant d’indiquer que « ils ont été transportés à l’hôpital Laquintinie». Et dire qu’un accidenté qui a un rein cassé, après avoir percuté un obstacle solidement hissé dans du béton, en vienne à s’échapper, de disparaître dans la nature au moment où les autres blessés sont transportés à l’hôpital.

L’affaire promet certainement un développement plus riche, le temps pour le malade de trouver totalement guérison, et d’aller régler ses comptes avec la famille de la défunte, étudiante de son état, vivant dans un internat, mais qui a réussi l’exploit de se retrouver en compagnie de Tenor, le temps d’un concert, semant y compris les autorités de l’institut Saint Jérôme, et ses propres parents. Sur le plan judiciaire, Tenor sera minimalement témoin dans un procès ayant pour chef d’accusation « homicide involontaire« , intenté contre le chauffeur.

Sur le même sujet

Tenor sommé de doter un mort

L’artiste Tenor victime d’un accident

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here