Coupe du monde 2022 : le pessimisme d’un observateur au sujet des Africains

L’organisation n’est pas satisfaite des résultats des Africains lors de la période FIFA de septembre.

0
21
  • L’Observatoire de la gouvernance du football africain (OGFA) n’est pas très rassuré de la forme des équipes africaines qualifiées pour la Coupe du monde de football Qatar 2022. Si l’organisme se satisfait que chacun des cinq pays africains devant prendre part au tournoi dès novembre prochain a mis à profit la période FIFA de septembre pour jouer deux matchs, il n’applaudit pas les résultats.
  • Les dix matchs joués par les cinq ambassadeurs de l’Afrique à ce grand rendez-vous du football mondial se sont soldés par quatre victoires, quatre défaites et deux nuls. Même s’il y a autant de victoires que de défaites, l’OGFA fait observer qu’à deux mois du démarrage de la Coupe du monde, les signaux ne sont pas rassurants. Prenant au cas par cas, l’Observatoire relève que le Ghana a encaissé trois buts en n’en a marqué qu’un, autant pour le Sénégal. La Tunisie qui a encaissé le plus grand nombre de buts (cinq), en a inscrit deux. Le Maroc semble être la meilleure de cette période : les Lions de l’Atlas ont enregistré une victoire (2-0 contre le Chili) et un match nul vierge contre le Paraguay. Pire, le Cameroun qui a encaissé trois buts, n’en a marqué aucun. 
  • Selon l’OGFA, les avis sont partagés sur ces prestations des Africains : les optimistes et les pessimistes. La « thèse pessimiste soutient que ces rencontres ont été un véritable galop d’essai ayant permis de se faire une idée certaine quant à l’avenir de ces nations du foot continental ». En face, la thèse optimiste tend à montrer que « ces matchs de rodage ont un aspect purement technique, à mieux aident à mieux voir et jauger les niveaux des joueurs convoqués par les staffs responsables, à asseoir la cohésion au sein des joueurs, question de se faire une bonne idée avant la publication des listes définitives de ceux à retenir…», relève l’OGFA dans une analyse faite au terme de cette période. L’organisation présidée par Alain Betsi penche pour la seconde thèse en faisant remarquer que trois adversaires des pays africains à cette fenêtre FIFA sont également qualifiés pour le Mondial : le Brésil, l’Iran et la Corée du Sud. Or « aucun pays africain n’est venu à bout de ces adversaires également qualifiés pour la Coupe du monde », fait remarquer l’Observateur. Pour contrarier ceux qui soutiennent la thèse d’un rodage en minimisant la recherche du résultat.

De toutes les façons, l’OGFA émet des réserves sur d’éventuels succès marquants des Africains en novembre au Qatar. D’autant plus que « les représentants du continent africain (certains) ont étalé un très grand nombre de lacunes et faiblesses notoires au cours de ces rencontres ». Or les adversaires du Mondial sont des pays « d’un niveau similaire ou un cran au-dessus de ceux rencontrés lors des matchs amicaux », souligne l’étude.  De toute les façons, « le temps qui nous sépare du Mondial doit être soigneusement mis à profit, en vue des réglages adéquats qui combleront les insuffisances actuelles » notamment « lors des regroupements »avant le Mondial.

- Publicité -

Les différents matchs amicaux

Ghana-Bresil (0-3)/Ghana-Allemagne (1-0)

Sénégal-Bolivie (0-2)/Sénégal-Iran (1-1)

Cameroun-Ouzbekistan (0-2)/Corée du Sud -Cameroun (1-0)

Maroc-Chili (2-0)/Maroc-Paraguay (0-0)

Tunisie-Comores (1-0)/Tunisie-Brésil (1-5)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.