Commune de Bangangté : L’élection du nouveau maire sous le diktat du RDPC

Initialement prévu le 3 mai dernier, le scrutin a été renvoyé à ce jeudi 6 mai par le préfet du département du Nde.

0
304
Le préfet du Ndé coincé entre la loi et le diktat du parti au pouvoir

L’élection du maire de la commune de Bangangte dans le département du Ndé n’a pas eu lieu le jeudi, 6 mai dernier. Et pourtant, le Code électoral prévoit la tenue du scrutin à cette date, quelles que soient les péripéties, sans condition d’atteinte du quorum. Après l’échec du 3 mai. Et pourtant, les 40 conseillers municipaux étaient présents. C’est que, malgré le désistement de Jean Lambert Tchoumi, le conseil municipal a vu une nouvelle candidature ; celle d’Eveline Nkwangwa Nana, vice-présidente de la section Ofrdpc Ndé-Nord.

- Publicité -
Clobert Tchatat se substitue au préfet(?)

Un nouveau front face au choix du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti au pouvoir. Le préfet du Ndé, Ernest Ewango, coincé, a préféré marcher sur les textes, en renvoyant sine die l’élection du nouveau maire. Jusqu’à ce que Clobert Tchatat, le chef de la délégation du Comité central du parti, annonce pour le 19 mai 2021. Dans un courrier qu’il adresse au préfet du Ndé, en maintenant la position du Comité central, à savoir « l’unique » candidature d’Eric Niat, conformément aux assises en interne tenues le 2 mai dernier. Il est fort probable que le patron de l’Administration territoriale se soumette à cet autre calendrier ainsi qu’à la volonté du parti au pouvoir de garder une seule candidature.

Eric Niat, victime de son patronyme, tient à y arriver

Initialement prévu le 3 mai dernier, le scrutin a été reporté pour ce jeudi à 11 heures. Selon Ernest Ewango Budu, le préfet du département du Ndé, « la session s’est effectivement tenue, mais malheureusement on ne pouvait pas aller jusqu’au bout de ce conseil, tout simplement parce que le quorum n’était pas atteint. Et nous avons invité le bureau d’âge qui a été constitué, à faire cette constatation. Et nous avons renvoyé la session dans 3 jours, c’est-à-dire, le jeudi 3 mai 2021 à 11 heures précises, suivant les dispositions de la loi.»

Concrètement, sur les 40 conseillers que compte cette Collectivités Territoriales Décentralisées seuls 16 se sont présentés à la session de plein droit relative à l’élection du maire. Cette abstention fait suite, selon plusieurs sources à la commune de Bangangté à une réunion qui s’est tenue le 2 mai dernier à la maison du parti à Bangante. Et au cours de laquelle, Daniel Lamare Njankou, le chargé de mission du Comité central aurait désigné Eric Niat comme candidat de l’instance suprême du parti. Une désignation qui n’a pas été du gout de plusieurs conseillers municipaux qui ont exprimé leur mécontentement séance tenante. Malgré les réticences de certains élus, le représentant du Comité central a fait prévaloir l’argument du respect de la discipline du parti.

Mais cet argument n’a pas suffi pour convaincre les conseillers municipaux contestataires. Plusieurs sources confirment que « certains conseillers municipaux, avec en tête le président du groupe communal Rdpc, les 2ème, 3ème, et 4ème adjoints au maire, le doyen du bureau d’âge, quelques autres conseillers se sont retrouvés tôt le matin à l’esplanade de la mairie de Bangangté. Après des échanges et analyses de la situation actuelle, ils ont décidé de ne pas prendre part au scrutin », a affirmé une source à la commune de Bangangté.

L’appel au calme du patron de la section Ndé-Nord n’est pas passé

Contrairement à cette version des faits, le candidat querellé Eric Niat a expliqué que le « jour de l’élection du 2 mai dernier, des conseillers ont été séquestrés dans des maisons dans le but de faire que le quorum ne soit pas atteint. Ainsi, sur l’ensemble des 40 conseillers, 16 ont répondu présents à la convocation du préfet du département du Ndé », a-t-il affirmé répondant à nos confrères du quotidien Le jour. « Pourtant à la veille et suivant les principes du parti, Eric Niat est élu et investi par le Rdpc pour cette élection. Le mandataire du Rdpc, Lamaire Ndjankou qui a coordonné cette élection a déclaré que tout s’est passé dans la transparence, dans l’expression libre de son choix et dans le calme. Les deux candidats, Tchoumi Jean Lambert ayant obtenu 19 voix contre 21 pour Eric Niat, se sont donné la poignée de main, signe de discipline et de concorde qui règnent dans le parti », ajoute-t-il.
Par Joseph Essama et Ludovic Ngouéka

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here