Commerce : le Cameroun plaide pour une nouvelle impulsion des échanges sous régionaux

L’appel y relatif a été formulé le 30 juillet dernier à la zone frontalière de Kyé-ossi, lors de la cérémonie d’ouverture de la 13e édition de la Foire Transfrontalière annuelle de l'Afrique Centrale (Fotrac).

0
40

11 pays africains (Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, RDC, le Togo, la Cote d’ivoire, le Benin, le Sénégal, le Tchad) participent, depuis samedi dernier à la 13e édition de la Foire Transfrontalière Annuelle de l’Afrique Centrale (Fotrac). Organisée par l’Association des Femmes Actives d’Afrique Centrale (Refac), le gouvernement camerounais a profité de cette occasion pour lancer un appel pour une nouvelle impulsion des échanges commerciaux au niveau de la sous-région. « Je lance un appel pour donner une nouvelle impulsion aux échanges commerciaux. Le moment est venu de faire du Commerce, un véritable instrument de développement…Il est grand temps de faire du REFAC, un lieu de rendez-vous des entreprises de renom de la sous-région qui viendraient exposer leurs savoirs -faire. Les opérateurs économiques sont invités à s’impliquer davantage » a indiqué Brusil Miranda Metou secrétaire générale du ministère du Commerce lors de son discours de circonstance. Selon, le professeur Metou qui représentait le ministre du Commerce, la 13e édition de la Foire Transfrontalière Annuelle de l’Afrique Centrale (Fotrac) est un rendez-vous sous régional d’affaires, d’opportunités et d’intégration, qui mobilise les institutions, les grandes entreprises, les très petites entreprises, les petites et moyennes entreprises (Pme/ Pmi), les groupements d’initiatives commune, les Ong et associations, ainsi que les partenaires au développement.

- Publicité -

Dynamiser La zone de Libre échange

Vu sous le prisme du gouvernement camerounais, cette édition de la Fotrac est placée sous le signe de la dynamisation de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (Zlecaf) à travers la forte participation des femmes pour impulser la dynamique d’intégration sous régionale. « Nous nous efforcerons à construire des barrières et non des ponts entre les peuples, qui vous permettront d’arriver à la prochaine édition .Il est question pour nous de faciliter l’intégration sous- régionale par le rapprochement des peuples », a expliqué la présidente du Réseau des Femmes Actives d’Afrique Centrale (REFAC), organisatrice de l’évènement. En plus de faciliter l’intégration sous régionale, la 13e édition du Fotrac vise également à favoriser le brassage des peuples. « Parce que, quand on parle d’intégration, c’est d’abord une affaire des peuples. Si les peuples ne s’y mettent pas, les autorités ne suivront pas », a ajouté Brusil Miranda Metou. Sous le thème : « L’intégration régionale et la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine : résilience des acteurs du développement socio-économique en Afrique centrale face aux crises sécuritaires et à la pandémie du Covid-19 », cette rencontre d’affaires prévoit des expositions-vente des produits Made in Africa ; des jeux d’attractions pour enfants et jeunes ; des visites des villes transfrontalières du Cameroun, du Gabon et de la Guinée équatoriale ; une élection Miss intégration régionale, des rencontres B2B entre participants, des conférences-débats sur la Zlecaf et la sensibilisation pour la paix. Plus de 10 000 visiteurs sont attendus à cet évènement qui s’étend sur dix jours. Cette année, la Foire Transfrontalière Annuelle de l’Afrique Centrale ouvre une brèche au savoir-faire des artisans, producteurs agropastoraux et halieutiques de toute l’Afrique.

Facebook Comments Box
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here