Comeci. Les opérations d’identification reprennent

0
79
Les épargnants de Comeci inquiets

Le nouveau liquidateur nommé par la Cobac appelle les épargnants qui n’avaient pas encore déclaré leurs créances , à se rendre à l’agence siège à Douala dans un délai de 60 jours.

- Publicité -

Les épargnants de la Compagnie Equatoriale pour l’Epargne et le Crédit d’Investissement (Comeci) peuvent de nouveau avoir espoir d’entrer en possession de leurs avoirs. Les opérations de déclaration des créances qui devaient aboutir à leur paiement reprennent. Ces opérations lancées fin mars 2021 avaient été suspendues un mois plus tard suite au décès de l’ancien liquidateur frappé par le covid 19. Depuis la mort de sieur Towoua, les épargnants sont dans le désespoir face à cette micro finance en faillite depuis 2016. Les opérations seront désormais conduites par Dame Ida Djodju Enchei désignée par la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (Cobac). La nouvelle liquidatrice appelle les épargnants qui n’avaient pas encore déclaré leurs créances à le faire dans un délai de 60 jours.  Il faudra une fois de plus se rendre à l’immeuble siège au quartier Akwa à Douala munis de « toutes les pièces justificatives » et d’une somme de 3000 Fcfa, frais de récépissé de production de créance. Peut-on lire dans un communiqué publié le 8 octobre dernier.

Plus de 25 milliards FCfa  de créances

Le montant des créances de Coméci excède 25.000.000.000Fcfa, nous confiait l’ancien liquidateur dans une interview début avril 2021. Il faisait était de plus de 66.000 créances résultant des différents types de dépôts pour 65.000 créanciers déposants et plus de 300 créanciers non déposants.  Bien évidemment, Sieur Towoua indiquait que la  micro finance ne dispose pas de cet argent et qu’au même moment où il procédait à l’identification des épargnants, il devrait aussi recouvrer l’argent chez les débiteurs. Des ressources qui permettraient le paiement des créances. Le nouveau liquidateur invite d’ailleurs  tous les débiteurs de la Comeci à « se rapprocher de ses services pour s’acquitter volontairement de leurs dettes afin d’éviter le désagrément de recouvrement forcé. »

La chute de Comeci a débuté en 2016 avec une rumeur faisant état des difficultés financières de cet établissement de deuxième catégorie. Des milliers de clients inquiets iront retirer leurs épargnes dans les agences de Douala et de Bafoussam. Certains ne pourront plus être servis car Comeci avait déjà perdu plus de 8,2 milliards de francs. Pour calmer les épargnants, la micro finance annonce plus tard qu’un accord de crédit portant sur un montant de 50 milliards a été signé avec un partenaire suisse et que ces fonds seront hébergés dans deux banques locales. Celles-ci vont démentir cette information. Face à ce discrédit, et aux tensions financières, Coméci essuie un échec. Elle sera mise sous administration provisoire par la Cobac en 2018 qui confie au responsable la mission d’augmenter le capital de l’établissement à 3 milliards de FCFA par phases. Objectif non atteint.  En avril 2019, le Tribunal de grande instance du Wouri déclare donc Comeci en cessation de paiement et  désigne un liquidateur et un juge-commissaire.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here