Cinquantenaire de La Beac : le CPM satisfait des progrès enregistrés en 50 ans.

0
15

Au cours de sa première session extraordinaire de l’année, le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac) s’est montré optimiste vis-à-vis de sa politique monétaire, qui a, au cours d’un demi-siècle, produit des résultats reluisants.

- Publicité -

Le cinquantenaire de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale se tient à N’Djamena au Tchad depuis le 18 novembre 2022. En marge de ces festivités le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Béac a tenu sa première session extraordinaire de l’année vendredi dernier. Cette session a permis au Comité de Politique Monétaire (CPM) de faire la revue de la politique monétaire de la Beac au cours des cinquante dernières années. Selon le communiqué final produit à l’issue de cette session extraordinaire, l’on apprend que « les réformes réalisées au cours des cinquante dernières années ont produit des résultats globalement satisfaisants ». Le CPM note « un taux de couverture extérieure de la monnaie significativement au-dessus du minimum statutaire de 20 %, s’élevant actuellement à plus de 70 %; des réserves de change représentant environ 4 mois d’importations de biens et services ; une inflation très largement maitrisée et bien en dessous de la moyenne des économies d’Afrique subsaharienne ». Les reformes des cinquante dernières années ont en outre « porté sur le renforce ment du cadre opérationnel de politique monétaire, favorisant ainsi une nette amélioration de sa transmission sur les secteurs réel et financier et un marché interbancaire de plus en plus intégré qui permet de renforcer progressivement le rôle de la Banque Centrale en tant que prêteur de dernier ressort », lit-on sur le communiqué final.

Au niveau macroéconomique, en lien avec le régime de change fixe, « les évolutions de la politique monétaire ont contribué à la stabilité du cadre macroéconomique dans la Cemac, favorisant ainsi la croissance et la résilience des économies dans un contexte d’incertitudes croissantes ».

Défis actuels

Le CPM a noté que la Banque Centrale fait face à certains défis qui conditionnent l’efficacité de son action. Ces défis sont entre autre : « la forte concentration de la liquidité bancaire, qui limite encore quelque peu la transmission de la politique monétaire ; la nécessité d’une coordination renforcée entre la politique monétaire commune et les politiques budgétaires nationales; la digitalisation accrue du système financier et le développement des fintechs ; l’approfondisse ment de l’inclusion financière et du financement des économies et la prise en compte des enjeux climatiques et environnementaux dans le cadre de politique monétaire de la Beac ».

Au cours de la réunion présidée par le gouverneur de la Beac, Abbas Mahamt Tolli, le CPM a salué « les efforts inlassablement fournis par la Beac depuis 50 ans pour promouvoir l’intégration économique et financière ». Il l’a ensuite encouragé à continuer à œuvrer pour un développement économique harmonieux de la sous-région.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.